Economie

Hausse du prix en vue pour les cigarettes

En mars, le prix des cigarettes va connaître une nouvelle augmentation en France.

1 euro de plus. C’est la hausse décidée par l’Etat français pour les paquets de cigarettes. Elle entrera en vigueur à partir du 1er mars. Une étape intermédiaire dans l’objectif du paquet à 10 € en 2020.

14 milliards d’euros pour l’Etat

Et de deux ! Depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, c’est la seconde hausse de prix pour les cigarettes alors que le prix était resté stable pendant 4 ans auparavant. A partir du 1er mars prochain, le prix des paquet va augmenter en moyenne de 1 € ou 1 € 10 chez les buralistes. De quoi faire atteindre à des marques comme Marlboro Rouge ou Gauloises Blonde, le cap des 8 €. On se rapproche bel et bien de l’objectif des 10 € qui a été fixé par le gouvernement à l’horizon 2020. 

Toutefois, impossible de prétendre pour les fumeurs qu’ils sont pris par surprise. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé avait ainsi annoncé la couleur lors de la première augmentation en expliquant qu’elle serait suivie d’autres. Le délai vise à permettre aux fumeurs “de se préparer, de trouver les moyens d’arrêter de fumer”.  Toutefois, alors que la première hausse n’était que de 30 centimes, celle-ci devrait avoir un effet plus tangible sur le porte-monnaie des fumeurs.

Bien sûr, pour l’Etat cela signifie aussi plus de taxes qui rentrent. En effet, celles-ci représentent en moyenne 80% du prix d’un paquet. Ce sont déjà 14 milliards d’euros de rentrées fiscales par an. Un chiffre qui devrait encore augmenter.

Des aides pour les buralistes

Bien sûr, les buralistes craignent quant à eux une baisse des ventes. Les clients pourraient se tourner vers le trafic ou l’achat à l’étranger, notamment dans les zones frontalières. Le gouvernement et leur confédération ont donc signé il y a quelques jours un accord les aider à réduire leur dépendance au tabac. En effet, une baisse concrète des ventes de 10 à 15% est attendue par les spécialistes. Elles ont déjà baissé de 1,49 % en 2017.

100 millions d’euros sur la période 2018-2021 seront donc investis pour les aider à passer dans une logique de commerce de proximité selon les déclaration réalisées par le gouvernement. Une initiative devrait aussi être portée au niveau de l’Union Européenne pour une harmonisation des tarifs d’un pays à l’autre.

Publié le lundi 5 février 2018 à 8:49, modifications lundi 5 février 2018 à 8:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !