Economie

Hausse des prix du tabac : Les buralistes protestent à nouveau

Une opération escargot a été lancée sur le périphérique parisien et l'A4

Les buralistes ont de nouveau manifesté contre la hausse des prix du tabac.

Les buralistes ont engendré 440 kilomètres de bouchons, d’après leurs estimations, grâce à leurs opérations escargot organisées le mercredi 4 octobre. Ils souhaitaient protester contre le commerce illicite et la hausse imminente du prix du tabac.

Les buralistes ont fait part de leur colère le mercredi 4 octobre. Alors que le paquet de cigarettes atteindra le prix de 10 euros en 2020, les professionnels du secteur ont fait plusieurs propositions à la ministre de la Santé.

Un “choc fiscal” pour les buralistes

Cet été, le gouvernement d’Edouard Philippe annonçait une hausse du prix du tabac effective à partir du mois de novembre. Afin d’atteindre la somme de 10 euros pour un paquet d’ici 2020, le prix du tabac augmentera six fois durant les trois prochaines années.

Le Journal officiel a publié le mercredi 27 septembre un arrêté afin d’augmenter la fiscalité sur les paquets de cigarettes. Les paquets de tabac à rouler les moins chers sont également concernés. Le prix plancher du paquet de cigarettes est désormais établi à 7,33 euros, contre 6,61 euros avant l’arrêté.

Dès la fin du mois de novembre, le prix d’un paquet augmentera donc d’un euro, comme l’a précisé la Confédération des buralistes dans un communiqué. Elle a également dénoncé “un choc fiscal”, puisque la décision a été prise sans l’accord des professionnels du secteur. Selon la Confédération, ces mesures vont entraîner un repli des consommateurs vers le marché parallèle du tabac.

Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes, a en effet déclaré dans le communiqué :

À terme, avec le paquet à 10 euros, ce sont 5000 buralistes qui risquent de fermer. Ce sont plus d’un paquet sur deux qui seront achetés aux frontières, sur Internet ou dans la rue

D’après la Confédération, le commerce illicite du tabac représente 27,1% du marché. À cause des nouvelles mesures du gouvernement, cette part de marché pourrait selon l’organisation atteindre 35% en 2018.

De nouvelles manifestations organisées dans Paris

Suite à l’arrêté publié par le Journal officiel le 27 septembre, la Confédération des buralistes a lancé un appel au rassemblement à l’échelle nationale.

En juillet dernier, les buralistes avaient déjà fait part de leur mécontentement en bâchant des radars. Le mercredi 4 octobre, ils ont cette fois-ci organisé une opération escargot sur l’A4 et le périphérique parisien. Ces protestations ont débuté à 7 heures du matin, engendrant des bouchons de 440 kilomètres, d’après les estimations des buralistes.

Une manifestation a débuté à la suite des opérations escargot. Les buralistes sont partis à 13 heures du ministère de la Santé après avoir déversé des carottes, l’emblème des tabacs. Deux heures plus tard, ils arrivaient à l’Assemblée nationale, où s’est terminée la manifestation.

Plusieurs propositions faites par les buralistes

Afin de lutter contre l’effondrement du secteur, plusieurs mesures ont été proposées à Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. L’objectif principal, selon les buralistes, est de lutter contre le commerce illicite du tabac.

La Confédération estime dans son communiqué que des opérations devraient être menées dans les quartiers touchés par le trafic, aux frontières et sur les circuits de livraison. Des sanctions pourraient également être mises en place contre les vendeurs de cigarettes de contrebande, ainsi que pour les acheteurs.

Le président de la fédération des buralistes Bernard Gasq a préconisé au micro d’Europe 1 une amende de 135 euros pour tout détenteur d’un paquet issu de la contrebande.

Par ailleurs, la Confédération des buralistes estime que les campagnes de sensibilisation doivent être accentuées. La mise en place d’un “moratoire sur la fiscalité du tabac” a également été évoquée. Enfin, les buralistes souhaitent une amélioration des restrictions sur l’importation du tabac en Europe.

Publié le vendredi 6 octobre 2017 à 9:47, modifications vendredi 6 octobre 2017 à 9:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire