Economie

France : Les prix des carburants continuent leur flambée

Selon les données du ministère de la Transition écologique et solidaire, la flambée des prix des carburants se poursuit en France.

Les milliers de vacanciers ont dû le constater, les prix des carburants se sont envolés cette semaine. En effet, selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique et solidaire publiées lundi 6 août, les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont augmenté la semaine dernière.

Hausse des taxes

Dans le détail, le litre de SP98 a pris 1,46 centime, à 1,6093 euro. Le gazole, le carburant le plus vendu en France avec environ 80% des volumes, s’affichait en moyenne à 1,4454 euro le litre. Soit 1,12 centime de plus que la semaine précédente. Le litre d’essence sans plomb 95 (SP95) a augmenté de 2,03 centimes à 1,5448 euro. Enfin, le prix de l’essence sans plomb contenant jusqu’à 10% d’éthanol (SP95-E10) a pour sa part progressé de 1,48 centime à 1,5197 euro.

Les prix des carburants varient en fonction de plusieurs facteurs :

  • Les cours du brut,
  • Le taux de change euro-dollar,
  • Le niveau des stocks de produits pétroliers,
  • La demande.
  • Et surtout l’évolution des taxes,

Pour rappel, les taxes représentent 60% du prix à la pompe. Ainsi, ces prix sont en grande partie impactés par les taxes votées par le gouvernement. En effet, ce dernier souhaite inciter les automobilistes à changer leur mode de transport. En un an, les prix ont donc augmenté de près de 25%. Et ce chiffre pourrait encore augmenter d’ici là.

Au micro de Jérôme Florin sur RTL vendredi 3 août, Gerald Darmanin justifiait une nouvelle fois la hausse de la taxe sur les carburants. Selon le ministre de l’Action est des Comptes publics, elle est nécessaire pour que les « Français modifie leurs habitudes de transport ».

Impact sur le pouvoir d’achat

De son côté, François Carlier, le délégué général de l’association de défense des consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), a exhorté le gouvernement à revoir la fiscalité sur les carburants.

L’impact sur le pouvoir d’achat est considérable. Notamment pour les populations les plus fragiles, en zone rurale. Où l’automobile est indispensable.

Pour l’association, la fiscalité pèse pour plus de 60 % sur le prix du litre de carburant. Dans le même temps, pour François Carlier, les aides publiques pour l’achat d’un véhicule plus écologique ne sont pas suffisantes. En effet, il a argué que les taxes prélevées sur le prix des carburants « servent avant tout à combler le déficit public ».

Publié le mardi 7 août 2018 à 10:42, modifications mardi 7 août 2018 à 10:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !