Economie

France : Les perspectives d’emploi des cadres en progression sur les deux premiers trimestres 2018

Six entreprises sur 10 ont recruté au premier trimestre, selon l’Apec. Et les chefs d’entreprise se déclarent optimistes sur leurs intentions d’embaucher des cadres au cours du prochain trimestre.

Selon le baromètre trimestriel de l’Apec, publié vendredi 20 avril, 6 entreprises sur 10 ont recruté au moins un cadre au cours du 1er trimestre 2018. Une proportion en hausse par rapport à la même période il y a un an. Par ailleurs, les besoins de recrutement des entreprises dans le secteur des services devraient même s’amplifier. Ce qui confirme l’optimisme de l’Apec qui prévoit une année 2018 record quant au recrutement des cadres. Une hausse qui devrait se traduire par 248.000 à 271.000 embauches, contre 240.000 en 2017.

Dans le détail, le baromètre a été réalisé auprès d’un panel de 750 entreprises de plus de 100 salariés représentatives du secteur privé. Elles ont été interrogées en mars par téléphone par la société GN Research.

Un niveau de confiance des entreprises jamais atteint

Ainsi, selon les auteurs du document, « la tendance haussière est bien installée ».  Et le deuxième trimestre s’annonce lui aussi bien orienté. En effet, les entreprises sont 59 % (+4 points) à envisager de recruter au moins un cadre. Et 74 se disent certaines de le faire. Mais point remarquable, la part de celles déclarant recruter plus qu’il y a un an a bondi de huit points, à 46 %.

Ces bons résultats reflètent un niveau de confiance des entreprises jamais atteint.

A pointé Jean-Marie Marx, le directeur général de l’Apec.

31% des entreprises interrogées en mars jugent que leur environnement économique s’est amélioré par rapport à il y a un an. Soit trois points de plus qu’en mars 2017. La proportion des entreprises pessimistes diminue d’autant. Pour se fixer à 11%.

Ce climat optimiste devrait perdurer puisqu’au 2e trimestre 2018 près de 6 sur 10 envisagent d’embaucher au moins un cadre. Soit 4 points de plus par rapport à la même période un an auparavant.

A poursuivi le directeur général.

Ingénierie, recherche et développement au plus haut et les cadres commerciaux les plus recherchés

Que ce soit du point de vue de la conjoncture nationale que du marché de l’emploi cadre, la situation dans l’industrie et la construction (+11%) est extrêmement favorable. Les prévisions de recrutement sont également au plus haut dans l’ingénierie et Recherche et développement avec 94% d’intentions d’embauche au second trimestre. Soit 7 points de plus en un an. 48 % d’entre elles indiquent un volume d’embauche plus élevé que l’an dernier. L’informatique est dans la même situation que l’ingénierie, avec 93% d’intentions d’embauches au 2e trimestre. Ce qui correspond à une hausse de 3 points. Elles sont également favorables dans la construction (67%, +11 points) et l’industrie (66%, +6 points).

Pourtant, ce sont les cadres commerciaux qui restent les profils les plus recherchés. En effet, ils sont suivis par ceux des fonctions gestion-finances-administrations, des services techniques et R&D. Les besoins importants des entreprises en termes de compétences liées au numérique et à l’automatisation favorisent aussi les cadres informaticiens.

Un optimisme à modérer

Autre information d’importance délivrée par ce baromètre, celle des raisons de ces recrutements. Ainsi, la majorité des entreprises (51 %) qui recrutent ont avancé le turn-over et les départs à la retraite comme explication principale de leurs recrutements de cadres. Soit une part en hausse de 5 points par rapport à la même période que l’an passé. Or, dans le même temps, « la part des entreprises déclarant que leurs recrutements sont d’abord liés au développement de l’activité est stable par rapport à la même période » (27 %), a souligné l’Apec.

 

 

Publié le vendredi 20 avril 2018 à 15:36, modifications vendredi 20 avril 2018 à 15:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !