Economie

France : Affecté par la crise de l’édition, France Loisirs prévoit la réduction de 25 % de ses effectifs

Face à la crise du secteur de l’édition, et notamment de la concurrence féroce d’Amazon, France Loisirs prévoit de supprimer 450 emplois sur 1.800 en France.

La crise que vit actuellement le monde de l’édition et du livre fait une nouvelle victime. En effet, le club de lecture France Loisirs prévoit de réduire ses effectifs de 25%.

Une mesure d’urgence nécessaire

Ainsi, l’annonce d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi d’urgence, présenté par le PDG d’Actissia, Adrian Diaconu, vendredi 30 mars touchera donc 450 emplois sur les 1800 du groupe.

C’est une mesure d’urgence nécessaire pour trouver une solution de sortie de crise.

A-t-il déclaré.

France Loisirs, filiale du groupe Actissia, avait été placée en redressement judiciaire le 1er décembre 2017 à sa demande par le tribunal de commerce de Paris. Celui-ci avait alors octroyé une période d’observation de six mois, afin de poursuivre la recherche de partenaires ou de financements.

Aucun partenaire n’a été identifié depuis le début de la procédure. Mais depuis trois semaines nous avons identifié un éventuel partenaire qui exerce dans les domaines de l’internet, des arts et des médias.

A expliqué Adrian Diaconu.

Ainsi, 450 salariés vont être concernés par le PSE. Selon le PDG du groupe, le plan a été élaboré avec « l’adhésion des partenaires sociaux ». Par ailleurs, Adrian Diaconu a affirmé l’ensemble du personnel avait été informé et était « conscient que toutes les solutions ont été recherchées avant d’en arriver à ce PSE ». Ces licenciements devraient concerner « le siège, les fonctions supports et les boutiques ».

De plus, le PDG du groupe Actissia a déclaré sur franceinfo ce vendredi :

Ce que je fais là aurait dû être fait depuis 10 ans.

En effet, le groupe subit de plein fouet la crise du secteur de l’édition, et notamment la concurrence du géant américain Amazon. Ainsi, son chiffre d’affaires a été divisé par près de deux en cinq ans, selon le PDG. Il s’élevait à environ 187 millions d’euros en 2017, contre 214 millions un an auparavant.

Publié le dimanche 1 avril 2018 à 12:05, modifications dimanche 1 avril 2018 à 11:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !