Economie

E.Leclerc devient fournisseur d’électricité et promet de casser les prix

Les centres E.Leclerc se lancent dans le marché de l’électricité pour les particuliers. Le géant de la distribution veut concurrencer EDF en proposant des offres plus attractives pour ses clients.

Depuis jeudi 13 septembre, un nouveau distributeur d’électricité a fait une entrée remarquée sur le marché. En effet, l’enseigne de grande distribution E.Leclerc se lance dans la distribution d’électricité et elle propose à ses clients « des prix les plus bas ».

Une réduction de 20 % hors taxe par rapport à EDF

Déjà fournisseur de carburants, E.Leclerc a annoncé le lancement d’une offre « 100 % verte ». Avec une réduction affichée de 20% par rapport au tarif réglementé d’EDF pour les consommateurs qui accepteront de convertir la baisse de prix en bons d’achat à utiliser dans les magasins E.Leclerc. Dans le détail, le client continuera à payer sa facture comme s’il était au tarif réglementé. Mais, à chaque prélèvement mensuel ou bimestriel, E.Leclerc créditera sur la carte de fidélité des bons d’achat. Pour les consommateurs qui ne sont pas intéressés par les bons d’achat, ils pourront, eux, bénéficier d’une réduction de 10 % hors taxes.

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), citée par LCI, une réduction de ce niveau correspond in fine à une réduction d’environ 10 euros par mois sur la facture (TTC) d’un client « moyen » chauffé à l’électricité (pour une consommation de 8.500 kilowattheures).

Ainsi, l’opération semble très maligne pour l’enseigne de grande distribution. En effet, elle permet de fidéliser ses clients. Mais également d’attirer dans ses magasins de nouveaux consommateurs. Sachant qu’actuellement, la force de frappe de Leclerc est impressionnante. L’enseigne compte 18 millions de clients et 14,2 millions de cartes de fidélité en circulation. Le 23 juillet dernier, le géant de la grande distribution avait promis une énergie garantie « verte » et « la moins chère du marché ». Grâce à cela, E.Leclerc affiche de grandes ambitions en visant un peu moins de 10 % du marché, soit 3 millions de clients, d’ici trois ou quatre ans.

Notre offre est la moins chère du marché, y compris par rapport à celles des nouveaux arrivants.

A affirmé Michel-Édouard Leclerc.

Un marché complexe

Ainsi, onze ans après sa libéralisation, le marché de l’électricité s’ouvre lentement pour les ménages. Néanmoins, la tendance est à l’émergence et à la multiplication des offres et les hausses successives du tarif réglementé. Selon les données de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), publiées mardi 11 septembre, 107 000 foyers supplémentaires par mois au deuxième trimestre ont choisi des offres de marché. En clair, pour la très grande majorité d’entre eux, ils ont quitté EDF pour de nouveaux fournisseurs. Cependant, l’opérateur historique conserve encore 80 % du marché, avec plus de 25 millions de clients dans l’électricité, loin devant Engie qui en aurait entre 3,2 et 3,8 millions, selon le comparateur Selectra. Le premier fournisseur alternatif Direct Energie ne compte que 1,6 million de clients et Total Spring, autour de 400.000.

A noter également que les prix de l’électricité ne cessent de grimper. En effet, sur les marchés, ils ont quasiment doublé en l’espace d’un an. Cela s’explique notamment par la hausse du prix du carbone. Ainsi, pour les fournisseurs alternatifs, comme E.Leclerc, il va ainsi être de plus en plus difficile de se battre sur les tarifs, sans trop sacrifier leurs marges. Le tout avec une visibilité assez réduire du marché. Bref, un nouvel enjeu de taille qui ne semble par effrayer l’enseigne.

Publié le vendredi 14 septembre 2018 à 12:48, modifications vendredi 14 septembre 2018 à 12:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !