Economie

Donald Trump s’attaque aux voitures de luxe allemandes

Si Donald Trump met ses menaces à exécution, les voitures qui sortent de l’Union européenne, telles que celles de l’Allemand Mercedes, seraient davantage taxées.

Après l’acier et l’aluminium, Donald Trump va-t-il s’attaquer aux voitures importées depuis l’Union européenne ? Vendredi 22 juin, le président des Etats-Unis ainsi menacé d’imposer une taxe douanière de 20% sur les voitures importées aux États-Unis de l’Union européenne. Cette annonce a été faite alors que les droits de douane additionnels en Europe ont été mis en œuvre sur des dizaines de produits américains. En effet, les nouvelles taxes venues de l’Union européenne sont officiellement imposées depuis vendredi 22 juin. Or, elles se veulent la réponse des Européens aux taxes de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium imposées par les États-Unis à la plupart des pays du monde, dont certains de leurs alliés.

Les Etats-Unis imposent actuellement des tarifs de 2,5% sur les importations de voitures particulières de l’Union européenne. Et de 25% sur les importations de poids lourds. De son côté, l’Union européenne impose une taxe de 10% sur les voitures américaines.

L’industrie automobile allemande en première ligne

Ainsi, Donald Trump a annoncé qu’il avait demandé à son secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, d’ouvrir une enquête sur les importations de voitures, de camions et de pièces détachées aux Etats-Unis. Une initiative qui serait susceptible de déboucher sur l’imposition de nouveaux droits de douane.

Si les taxes douanières imposées depuis longtemps aux États-Unis et à ses entreprises et ses travailleurs par l’Union européenne ne sont pas levées rapidement, nous imposerons des taxes de 20% sur toutes les voitures arrivant aux Etats-Unis.

A ainsi tweeté le président américain ajoutant : « Construisez-les ici ! ».

Donald Trump a évoqué à maintes reprises la possibilité d’imposer des taxes. Son objectif étant de protéger l’industrie automobile américaine. Il viseraient notamment le secteur automobile allemand. En effet, le président américain déplore régulièrement de constater que beaucoup de Mercedes circulent dans les rues de New York. A l’inverse, il argue que « pas assez de voitures américaines sont dans les rues européennes ».

Pourtant, s’il s’attaque réellement à l’industrie automobile, Donald Trump touche un point particulièrement sensible. En effet, pour la seule Allemagne, ce sont pas moins de 800.000 emplois qui dépendent directement de l’automobile. Un secteur à la fois fleuron et fierté nationale.

Ainsi, en 2017, les géants Mercedes, Porsche, Audi et VW ont vendu 1,35 millions de véhicules légers aux Etats-Unis. 800.000 sont produits sur place, dans des usines américaines qui sont aujourd’hui menacées.

Publié le lundi 25 juin 2018 à 7:38, modifications dimanche 24 juin 2018 à 21:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !