Economie

Décollage réussi pour le C919, l’avion chinois qui veut défier Airbus et Boeing

Le C919, le premier avion de construction chinoise, a été inauguré vendredi 5 mai. Un nouveau concurrent pour Airbus et Boeing, qui dominent, pour l’instant, le marché mondial.

En direct sur toutes les télévisions chinoises, l’avion Comac C919 a décollé depuis l’aéroport de Shanghai sous les applaudissements. En effet, huit ans après son lancement, et de nombreux retards au décollage, le C919 du constructeur chinois Comac a effectué ce vendredi 5 mai son premier vol d’essai.

Une échappée dans le ciel qui a duré 80 minutes, à 3 000 mètres d’altitude.

Avec une capacité de 168 passagers et d’une portée de 5.555 km, cet avion est le plus gros avion de ligne jamais construit par la Chine.

Pourtant au-delà d’une inauguration, nombreux y ont vu un avertissement à l’adresse de Airbus et Boeing, les géants de l’aéronautique. Car, avec son avion moyen-courrier, la Chine veut concurrencer les géants de l’aviation. Le C919 a ainsi marqué le point de départ d’un processus de certification qui devrait aboutir à sa mise en service de l’appareil d’ici à 2020 au mieux.

Plus de 100.000 personnes, réparties dans 22 provinces ont participé au projet.

Celui-ci porté par le constructeur aéronautique Comac (Commercial Aircraft Corporation of China), une entreprise d’État, a bénéficié d’importants fonds publics.

De plus, le dossier a également bénéficié de l’apport technologique d’industriels européens et américains. Chacun ayant apporté les principaux équipements de l’appareil.

Ainsi, le moteur a été fourni par CFM, une entreprise en joint-venture détenue par l’Américain General Electric et le Français Safran.

Une concurrence prise au sérieux par Airbus et Boeing

Ainsi, en montant en gamme, la Chine affiche clairement son intention de jouer dans la cour des grands et de devenir elle aussi une puissance aéronautique.

Ne pas avoir d’avion made in China, c’est se trouver à la merci des autres.

Avait déploré le président Xi Jinping en 2014.

En effet, ce C919 se positionne sur le marché des avions moyen-courriers. Ces derniers représentent plus de 70% des ventes des appareils de plus de 100 places. Et sur lequel rayonnent les deux « stars » internationales du moyen-courrier, le B737 de Boeing et l’A320 d’Airbus.

Si les Chinois sont aujourd’hui euphoriques, ils devront encore patienter pour embarquer à bord du C919. L’appareil, qui a déjà effectué plus de 100 essais au sol, a encore une longue route devant lui avant sa certification officielle.

C’est pour cela que le C919 devrait dans un premier temps se concentrer sur le marché chinois. Les 570 appareils déjà commandés l’ont été quasi exclusivement par des compagnies chinoises.

L’absence d’un réseau international de service après-vente et d’entretien restera un frein à toute expansion international.

Publié le dimanche 7 mai 2017 à 11:45, modifications dimanche 7 mai 2017 à 11:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !