Economie

Croissance mondiale en 2017 : Le FMI affiche un regain d’optimisme

Le FMI a relevé ses prévisions pour l’économie mondiale pour la première fois en 2 ans. Cependant, de nombreuses incertitudes demeurent.

L’économie mondiale semble mieux se porter. Pour la première fois en deux ans, le FMI s’est montré plus optimiste quant à la croissance mondiale.

En effet, dans son dernier rapport semestriel sur la conjoncture, paru ce mardi 18 avril, le Fonds monétaire international a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance.

Ainsi, il prévoit une progression de 3,5% pour 2017 alors qu’il tablait sur 3,4% en janvier et octobre derniers.

L’activité économique mondiale redémarre, avec une reprise cyclique attendue depuis longtemps de l’investissement, de l’industrie manufacturière et du commerce.

Peut-on lire dans le World Economic Outlook, le rapport semestriel sur les perspectives économiques de ses 189 membres.

Pour 2017, les prévisions sont ainsi relevées pour la zone euro (de 1,7%). Mais aussi le Japon (de 1,2%) et la Chine (de 6,6%). Enfin, elles ont été maintenues à un rythme élevé pour les Etats-Unis (2,3%).

Pourtant, si les perspectives à court terme sont bonnes pour la croissance mondiale, les aléas autour de la croissance à moyen terme « semblent clairement plus négatifs ».

En effet, l’institution internationale a pointé en particulier du doigt de nombreux risques de dégradation de l’économie.

Ces évolutions positives ne doivent pas faire oublier les obstacles structurels à une reprise plus vigoureuse.

A avertit le Fonds.

Inquiétudes sur le Brexit et le protectionnisme de Trump. 

Les «politiques de repli sur soi» qui incluent des mesures protectionnisme risquent de freiner la reprise du commerce, a insisté le FMI.

S’agissant de la zone euro, le FMI n’a pas constaté de rupture de rythme pour une reprise qui reste modeste. Il s’est donc contenté de relever de 0,1 point sa prévision pour 2017, à 1,7%, et de maintenir celle de 2018 à 1,6%.

Il en est de même pour l’Allemagne (1,6% en 2017, soit +0,1 point, puis 1,5% en 2018). La France (1,4% en 2017, soit +0,1 point, et 1,6% en 2018).

Les résultats meilleurs que prévu de l’économie britannique depuis le référendum sur le Brexit ont conduit le FMI à rehausser une nouvelle fois ses anticipations pour le Royaume-Uni, à 2,0% (+0,5 point) pour 2017 et 1,5% (+0,1 point) pour 2018.

Néanmoins, le Fonds a jugé que les effets négatifs (baisse du pouvoir d’achat lié à la dépréciation de la livre, inflation et incertitudes qui pèsent sur l’investissement) de la sortie annoncée de Londres de l’Union européenne « se sont matérialisés plus progressivement que prévu ».

Ainsi, les perspectives de croissance du pays à moyen terme se sont clairement détériorées.

L’ensemble de ces prévisions repose sur un scénario où les conditions financières mondiales resteront accommodantes. Le Fonds compte notamment sur une normalisation des politiques monétaires de la Réserve fédérale américaine et de la Banque d’Angleterre.

Publié le mercredi 19 avril 2017 à 9:58, modifications mercredi 19 avril 2017 à 8:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !