Economie

Bientôt un bracelet électronique pour surveiller les salariés d’Amazon ?

L’idée officielle ? Gagner en productivité. Mais les dérives sont aussi au rendez-vous.

C’est un procédé que l’on assimile plutôt en générale aux prisonniers en liberté surveillée. Mais, c’est ce qui attend peut-être bientôt les employés d’Amazon. L’entreprise de Jeff Bezos vient de déposer un brevet permettant de «surveiller une performance relative à des tâches assignées» grâce à un bracelet électronique. Vous avez dit effrayant ?

L’entreprise où tout est contrôlé

On le sait, Amazon a déjà eu le droit de à nombreux reproches sur les conditions de travail des employés dans ses entrepôts. Tout y est chronométré, de la moindre petite tâche accomplie jusqu’aux pauses toilettes. Bien sûr, cette politique a ses avantages. Comme de permettre à Jeff Bezos de gagner 2,4 milliards de dollars en une journée lors du Black Friday. 

Mais, ce n’est pas encore suffisant. L’entreprise a déposé un brevet qui pourrait lui permettre d’atteindre un niveau de contrôle encore inédit selon le site spécialisé Geekwire. Il permettrait à Amazon de contrôler où les employés mettent leurs mains lorsqu’ils travaillent. Au-delà des risques pour ceux qui voudraient se gratter les fesses, l’idée est de maximiser l’efficacité. Les bracelets pourraient donc vibrer quand ils se trompent en prenant le mauvais objet par exemple. On arriverait alors à un système de guidage intégral. Des ultrasons ou des ondes radios sont évoquées comme solutions de guidage.

Du brevet à la réalité ?

Bien sûr, rien ne garantit encore que ce projet passe un jour du stade du brevet à la réalité. Beaucoup de brevets sont déposés sans jamais être utilisés. Toutefois, le fait même que le site de e-commerce y pense constitue déjà une perspective effrayante. Comme le souligne le site Slate, il s’agit d’une véritable dépossession du travail. Les employés sont de fait transformés en de véritables humains. Les nouvelles technologies sont clairement utilisées pour tout contrôler dans les moindres détails. Le corps humain ne devient alors plus qu’un vaisseau dont il faut optimiser les mouvements.

Seul point “positif”, cet accessoire changerait finalement peu de choses par rapport à la situation actuelle. Le haut niveau de contrôle déjà en place ferait que les gains de temps effectifs seraient minimes même si bien réels. Reste à voir s’ils justifient l’investissement et les protestations du point de vue d’Amazon.

Publié le dimanche 4 février 2018 à 11:26, modifications dimanche 4 février 2018 à 14:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !