Economie

Acculée par la concurrence d’Internet, La Grande Récré placée en cessation de paiement

Mise en difficultés par les résultats très décevants à Noël, le géant du jouet Ludendo, propriétaire de l’enseigne La Grande Récré va se placer en cessation de paiement.

Le Figaro fait état de la délicate situation de l’enseigne de jouets La Grande Récré. En effet, le numéro deux français de la distribution de jouets, au chiffre d’affaires de plus de 500 millions d’euros, n’a pas réussi à convaincre ses banques de renouveler leurs crédits. Ainsi, le groupe Ludendo, propriétaires de quelques 400 magasins dans le monde et fort de 2.500 collaborateurs directs et 100 franchisés, a annoncé son redressement judiciaire.

Victime d’Amazon ?

Ainsi, en cessation de paiement depuis mardi 5 mars, l’enseigne de jouets va jouer sa survie dans les mois à venir. En effet, le propriétaire de l’enseigne de jouets La Grande Récré, a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de Commerce de Paris. Dans une note interne consultée par Le Figaro, les dirigeants expliquent :

Le marché du jouet a connu l’an passé une contre-performance notable qui a eu un impact fort sur la trésorerie du groupe.

Ont écrit les dirigeants dans une notre interne destinées aux salariés.

L’an passé, les ventes de jouets ont reculé de 0,8%, à 3,4 milliards d’euros, dans un contexte rendu complexe pour les distributeurs traditionnels par l’essor de l’e-commerce, le boom des promotions et des achats de plus en plus tardifs pendant la période des fêtes. Ainsi, en 2017, sur la seule période de Noël, l’enseigne a perdu 5,6 % de chiffre d’affaires. Ainsi, cette concurrence toujours plus acharnée de la vente par Internet, le groupe français Ludendo l’a prise de plein fouet.

Pourtant, il ne s’agit pas d’un phénomène isolé. Comme le prouvent les exemples tout récents du distributeur de jouets Toys”R”Us, placé lui aussi sous administration judiciaire, illustrant les difficultés du commerce physique et mettant en péril de nombreux emplois à travers le monde. Ces annonces successives témoignent de la difficulté des distributeurs spécialisés qui subissent une baisse de fréquentation dans leurs magasins. Or, face à cette conjoncture macro-économique défavorable, les grandes enseignes du jouet n’ont pas su s’adapter à ces changements.

Achever la restructuration pour un repreneur

Le groupe est détenu à 65 % par la famille du président Jean-Michel Grunberg. Avec ce redressement judiciaire, Ludendo pourra étaler ses échéances sur dix ans. Une opération qui pourra faire entrer de nouveaux actionnaires dans le capital. En effet, Jean-Michel Grunberg a déclaré mi-décembre être à la recherche d’un nouvel actionnaire majoritaire pour son groupe. Ainsi, à court terme, la priorité de la direction est de mettre au point un plan de continuation.

Cette procédure permettra au groupe de faire face à ses difficultés temporaires.

Ont assuré les dirigeants.

Nous allons tout mettre en œuvre, avec le concours des deux administrateurs judiciaires, afin de permettre au groupe, dont le résultat opérationnel reste positif. D’adapter son financement à son plan de marche opérationnel pendant la période d’observation de six mois qui devrait s’ouvrir.

Enfin, la direction tient à rassurer ses collaborateurs en précisant que

L’activité continue, et que les salaires, primes et frais seront payés à 100% durant toute la période.

Les envies des enfants ont changé

Alors que tout le secteur du jouet est aujourd’hui en difficulté avec des ventes en baisse, les envies des enfants ont aussi changé.

L’évolution des comportements des consommateurs a entraîné une brusque augmentation de la concurrence en ligne. Et un changement fondamental de l’environnement commercial.

A analysé David Cheetham, analyste chez XTB (une entreprise financière française).

Nos enfants achètent de moins en moins longtemps du jouet. Très vite ils veulent passer au digital.

A-t-il expliqué.

Ainsi, les licences comme Stars Wars n’ont pas été plébiscitées par les enfants. En effet, ceux-ci ont préféré la nouvelle console Nintendo.

Publié le vendredi 9 mars 2018 à 14:13, modifications vendredi 9 mars 2018 à 12:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !