Economie

300 milliards d’euros dans les paradis fiscaux ?

Les Français détiendraient pas moins de 300 milliards d’euros dans les paradis fiscaux. Une somme qui représente un immense manque à gagner pour les finances publiques.

Alors que le chanteur Florent Pagny avouait récemment à un jour­na­liste du Pari­sien partir s’instal­ler au Portu­gal pour des raisons fiscales, l’argent des français est au cœur des conversations.
Les chiffres qui viennent de paraître risquent fort de relancer le débat sur l’évasion fiscale des contribuables français. En effet, selon une étude très récente, les Français détiennent 300 milliards d’euros dans les paradis fiscaux. Ce qui représente tout de même 15% du PIB de notre pays. Le stock de richesse offshore est donc largement au-dessus de la moyenne mondiale est se situe aux alentours de 10%.

La France, mauvaise élève…

La France est moins bien placée que les pays du nord de l’Europe notamment, comme le Danemark, la Norvège ou encore la Finlande. Et pourtant, dans ces pays, la pression fiscale est très forte. Ce qui signifie donc que la pression fiscale n’est pas le seul argument pour choisir l’évasion fiscale. C’est en tout cas ce qu’il ressort de cette étude.

Il faut savoir que ce sont 0.04% des ménages les plus fortunés, soit 3520 ménages, qui détiennent à eux seuls 50% de ces riches, soit 150 milliards d’euros. Cette étude, intitulée Qui détient la richesse dans les Paradis fiscaux, les preuves macroéconomiques et ses effets sur les inégalités globales, a été publiée par trois chercheurs. Parmi ces derniers, on retrouve notamment le Français Gabriel Zucman, professeur à Berkeley, en Californie.

Mais alors si la pression fiscale n’est pas l’argument principal qui explique cette évasion des capitaux, comment expliquer ce chiffre aussi important en France ? De fait, il semble qu’il y ait d’autres paramètres à prendre en compte. On parle notamment de paramètres financiers et institutionnels.

Un manque à gagner énorme pour l’État Français

Ces 300 milliards d’euros représentent un manque à gagner important pour l’État Français qui connaît un déficit public à 75.9 milliards d’euros.

Il y a quelques semaines, le Ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin a annoncé que la cellule de régularisation fiscale fermerait le 31 décembre. L’exil fiscal est plus que jamais une priorité pour le Gouvernement. D’ailleurs, Bercy a lancé en avril 2016, 560 contrôles fiscaux contre les ménages soupçonnés d’avoir dissimulé de l’argent dans des paradis fiscaux.

Pourtant, les études concernant l’évasion fiscale sont très rares puisqu’il est très difficile de contrôler les paradis fiscaux. De plus, les chiffres se révèlent ne pas toujours être les mêmes. En effet, dans un livre publié en 2012, Antoine Peillon parlait de 600 milliards d’euros dissimulés à l’étranger, dont 250 milliards détenus par des particuliers, et le reste par des entreprises.

Il est donc très difficile de savoir combien représente l’exil fiscal. Mais ce qui est certain, c’est que les chiffres restent très élevés et que le manque à gagner pour l’administration publique française est énorme…

Publié le dimanche 1 octobre 2017 à 10:56, modifications dimanche 1 octobre 2017 à 10:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires