Alerte : les eaux souterraines françaises fortement contaminées selon une étude

Par Ali Ch. Publié le 24/05/2024 à 11:45
Eaux Souterraines Françaises Contaminées
Eaux Souterraines Françaises Contaminées

La majorité des réserves souterraines en eau de France sont aujourd'hui contaminées. C’est le résultat alarmant auquel est parvenue une récente étude menée par le journal Le Monde et six autres médias européens.

C’est un constat inquiétant. Une récente enquête réalisée par des hydrogéologues pour le journal Le Monde et six autres médias européens a révélé que la majorité des réserves souterraines en eau de France sont aujourd'hui contaminées, certaines par des substances connues pour être dangereuses pour la santé.  Sur près de 24'700 stations d'eau potable du pays, 6900 soit 28 % ont enregistré au moins un dépassement des valeurs seuils de qualité environnementale entre 2016 et 2023 pour un ou plusieurs contaminants, selon cette enquête menée dans le cadre du projet européen « Under the surface ».

Les auteurs de l’enquête ont retiré 25 éléments des analyses, comme des substances naturellement présentes (fer, manganèse) ou liées au traitement des eaux et ont donc retenu 300 polluants, classés en 6 catégories : les pesticides issus des activités agricoles, les substances chimiques industrielles, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, les métaux et les médicaments.

La majorité des réserves en eau sont contaminées

Selon la cartographie « molécule par molécule » de la pollution des nappes en France, publié par Le Monde, les pesticides, première source de contamination des eaux souterraines, ont été détectés dans 97% des stations d’eau potable de France. Elles ont dépassé les normes dans près de 20% d'entre elles, situées en majorité dans les grandes plaines céréalières du nord de la France (Beauce, Picardie, Champagne), où les traitements phytosanitaires sont plus fréquents.

Dans 460 stations, principalement dans des bassins industriels des Hauts-de-France, du Centre ou du Lyonnais, les polluants d'origine industrielle dépassent les concentrations maximales, selon la même cartographie. Le trichloréthylène et le tétrachloroéthylène, classés cancérogènes probables, figurent aussi parmi les substances les plus mesurées. Il en ressort également des dépassements pour les principaux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des polluants générés essentiellement lors de la combustion incomplète du charbon, du pétrole ou du gaz.

Quelles conséquences sur la santé et la biodiversité ?

Cette contamination étendue des eaux souterraines en France pose donc des risques non-négligeables pour la santé des citoyens, notamment dans les secteurs les plus pollués. Par exemple, les nitrates issus des engrais agricoles peuvent être nocifs, notamment pour les nourrissons. Leur transformation en nitrites peut en effet provoquer la formation de « méthémoglobine » dans notre sang, une forme d'hémoglobine incapable de transporter l’oxygène.

Le constat étant aujourd'hui alarmant, il est donc primordial d'entreprendre des actions pour protéger la qualité des eaux souterraines en France. Ces eaux souterraines alimentent les cours d'eau et les sources, où les pollutions « ressurgissent », affirme au journal Le Monde, Florence Habets directrice de recherche au CNRS. « Nous, humains, on peut traiter nos eaux dans une certaine mesure, mais la biodiversité va continuer à être touchée », s'inquiète-t-elle.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.