Dossiers

Parti socialiste : 4 candidats pour le poste de Premier secrétaire

4 candidats s’affrontent pour le poste de Premier secrétaire jusqu’au premier scrutin du 15 mars. Leur point commun : ils proposent tous une refondation du Parti socialiste.

Le prochain Premier secrétaire du Parti socialiste sera désigné par le vote des militants les 15 et 29 mars prochains. Il sera choisi parmi les quatre premiers signataires des textes d’orientation : Luc Carvounas, Stéphane Le Foll, Olivier Faure et Emmanuel Maurel. A l’issue du second tour, celui qui sera élu aura la lourde tâche de reprendre les rênes d’un parti en déroute.

Comment sera élu le Premier secrétaire ?

Le Parti socialiste aura un nouveau premier secrétaire les 7 et 8 avril prochain. Dates auxquelles le congrès du parti se tiendra à Aubervilliers (en Seine-Saint-Denis). Avant cela, les quelques 102.000 militants sont appelés à choisir leur dirigeant les 15 et 29 mars. Ils devront choisir leur chef entre Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel. Par ailleurs, pour la première fois, les quatre hommes s’affronteront le 7 mars, lors d’un débat organisé par RTL, Le Figaro et LCI. Dans cette bataille pour succéder à Jean-Christophe Cambadélis, les quatre hommes confronteront leurs arguments. En outre, ils échangeront leurs positions notamment sur l’avenir du Parti socialiste, en pleine reconstruction depuis la douche froide de la présidentielle.

Ainsi, chaque candidat a déposé une motion dans laquelle il détaille sa vision pour le Parti socialiste, le 27 janvier dernier. Elles sont consultables par les adhérents sur le site du parti politique. Les militants inscrits avant le 31 décembre 2017 pourront participer au scrutin du 15 mars. À noter que les anciens adhérents qui ont quitté le Parti socialiste à partir de 2015 pourront participer « en ne réglant que la cotisation pour 2018 et non les années précédentes non payées ».

Ensuite, le 29 mars, après voir désigné une motion, les militants seront une nouvelle fois appelés à voter pour élire le Premier secrétaire du parti. C’est aussi lors de cette journée que les patrons des fédérations PS locaux sont élus. Enfin, c’est seulement au moment du congrès des 7 et 8 avril que le nom du nouveau secrétaire sera annoncé. Dans la foulée, les instances nationales du parti seront elles aussi désignées.

Luc Carnouvas : Un progrès partagé pour faire gagner la Gauche

Agé de 47 ans, Luc Carnouvas a été le premier à se lancer dans la course. Il a longtemps été fidèle à Manuel Valls, avant de finalement soutenir Benoît Hamon pendant la campagne présidentielle. Le député du Val-de-Marne n’a de cesse de rappeler qu’il est « fils de prolo et fier de l’être ». D’origine grecque, et turque, il insiste sur son enfance où il vivait avec sa famille « à six dans un deux-pièces » jusqu’à ses onze ans. En outre, en 2015, Luc Carvounas est devenu le premier parlementaire à épouser une personne du même sexe.

Le 30 novembre dernier, Luc Carvounas exprimait, sur France 2, son souhait d’être

candidat pour emmener avec lui, rassembler une équipe de femmes et d’hommes, de visages nouveaux. Proposer un projet clair aux militants, aux Français. Et faire en sorte que ce congrès qui nous attend, le congrès du mois de mars soit le congrès du commencement.

Le député du Val-de-Marne assure qu’il va «  faire des propositions, je vais tout mettre sur la table ». Tout ceci dans l’objectif de « rassembler tout le monde dans la même maison ». Pourtant,  s’il prône l’alliance « rose, rouge, verte », il ne franchit pas la ligne de la France insoumise.

Stéphane Le Foll : Cher.e.s camarades

Agé de 58 ans, Stéphane Le Foll a été une figure phare du quinquennat de François Hollande. Dix ans après avoir été directeur de cabinet de François Hollande, alors premier secrétaire de la rue de Solferino, celui qui a longtemps été dans l’ombre de l’ex-chef de l’État a décidé de jouer les premiers rôles. L’ancien ministre de l’Agriculture a déclaré  qu’il était « décidé à relever le défi, ou plutôt les défis qui sont face à nous ».

La refondation du Parti socialiste et de la gauche ne passera pas par des parcours individuels, mais par le retour du collectif et un vrai renouvellement. On ne bâtira pas l’avenir sur le passé.

Déjà, le député de la Sarthe a déjà reçu le soutien d’un ancien collègue, François Rebsamen. L’ancien ministre du Travail sous le précédent quinquennat a indiqué au Journal du Dimanche qu’il faudra

Rassembler toute une génération de jeunes élu-e-s qui demain poursuivront le combat pour un monde plus juste, plus écologique et donc plus fraternel”.

Et c’est donc tout naturellement qu’il a estimé que Stéphane Le Foll est le mieux placé pour conduire le Parti socialiste « vers la reconquête ».

Olivier Faure : Socialistes, Le chemin de la renaissance

Age de 49 ans, Olivier Faure milite pour « une opposition de gauche et responsable ».

Personne n’a remplacé le Parti socialiste.

Avait par ailleurs scandé le chef de file des députés Nouvelle Gauche à l’Assemblée nationale dans les colonnes du Monde.

Ainsi, le candidat au poste de premier secrétaire du Parti socialiste souhaite que le congrès soit le début d’une refonte globale du parti. Il axe sa renaissance sur les thématiques de l’Europe, du travail et de l’éducation.

Par ailleurs, Olivier Faure est un « habitué » du Parti socialiste. « Il le connaît comme sa poche », décrivait Le Point en 2017En effet, il fait partie de la génération de socialiste qui ont évolué avec le rocardisme au début des années 90. Ceux-là même qui ont fait leurs armes et grimpé les échelons au sein de l’appareil, loin de Sciences Po et de l’ENA. À l’image de Benoît Hamon. Ainsi, quand ce dernier prend le contrôle du Mouvement des jeunes socialistes, Olivier Faure devient secrétaire général des Jeunes Rocardiens à la suite de Manuel Valls.

Dans ces conditions, pour Olivier Faure, le Parti socialiste doit devenir « un parti-plateforme »

Un laboratoire collectif qui vise à créer un parti de proximité ancré dans les territoires. En métropole et outre-mer qui sait épauler les initiatives locales de refondation et de reconquête.

Est-il écrit dans sa motion.

Dans son texte d’orientation, Olivier Faure n’hésite pas à critiquer les « responsables devenus frondeur ». Et les personnalités nationales qui sont passés avant les militants.

Emmanuel Maurel : L’Union et l’Espoir

Agé de 44 ans, Emmanuel Maurel est le représentant de l’aile gauche du PS. Un créneau qu’il est désormais seul à occuper depuis le départ de Benoît Hamon. En 2012 déjà, le journal Libération avait dressé un portrait d’un candidat « socialo vintage ».

L’eurodéputé se plaît à rappeler que les trois autres candidats « sont issus de la même majorité ». Et qu’ils ont soutenu les mêmes textes pendant des années. Ainsi, le candidat se défini comme « la synthèse nouvelle ».

Ma chance, c’est que je peux travailler avec tout le monde. Il y aura dans ma motion des gens qui ont un parcours très différent du mien. Et avec qui parfois, je me suis affronté.

A déclaré le député européen dans Le Monde. Comme ses concurrents, il souhaite tourner la page au Parti socialiste, « y compris celle du quinquennat Hollande ».

Sa motion le définit républicain, anti-libéral, écologiste. Dans ce « congrès de survie », Emmanuel Maurel propose une « opposition claire » à Emmanuel Macron. Mais surtout, il entend tendre la main à toutes les forces de gauche, de Jean-Luc Mélenchon aux radicaux.

Enfin, Emmanuel Maurel veut croire qu’il déjouera les pronostics au prochain congrès du Parti socialiste, notamment face à Olivier Faure, le grand favori de la course pour prendre la tête du parti.

Publié le lundi 5 mars 2018 à 13:48, modifications lundi 5 mars 2018 à 11:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !