Dossiers

Quel avenir pour le parti Les Républicains ?

Il y a quelques jours, nous nous interrogions sur l’avenir du Parti Socialiste. Mais, le parti de François Mitterrand et Alain  Savary n’est pas le seul à connaître une époque difficile. Après les problèmes de François Fillon à la présidentielle, Les Républicains ont connu un véritable problème de gouvernance. L’élection récente de Laurent Wauquiez comme président du parti est loin d’avoir résolu tous leurs problèmes.  

Le difficile après-Fillon

Combien de temps, la droite française mettra-t-elle à récupérer du fiasco de François Fillon à la présidentielle ? Alors que l’élection lui semblait promise, les révélations du Canard Enchaîné ont causé sa perte. Le “Penelopegate” sonne comme le révélateur des mauvaises pratiques de trop nombreux responsables politiques. Même si le candidat a insisté jusqu’au bout, espérant sans doute un sursaut de son électorat, le résultat final était prévisible.

Pour lui, il s’agissait d’une question d’honneur. Lui qui clamait son innocence. Qui dénonçait les manipulations politiques. Abandonner aurait été un aveu. Mais, pour Les Républicains, il a fallu ensuite rebâtir. Tourner la page. Une tâche ardue. Les représentants LR étaient même presque satisfaits de réussir à sauver 130 sièges à l’élection législative qui a suivi. Un résultat qui a permis au parti de maintenir sur le papier son rôle de premier opposant à LREM et Emmanuel Macron. Mais, le parti ne peut pas ignorer la saignée dont il a été victime.

Un électorat vieillissant

L’objectif était de 500.000 adhérents en 2017. Si on est encore loin de la situation désastreuse du PS, les chiffres sont aussi dans le rouge chez LR. Avec 234.908 adhérents qui étaient à jour de cotisation pour élire le président, le parti a perdu plus de 33.000 adhérents depuis 2014. Plus concrètement, il se trouve au niveau de l’UMP en 2009-2010, soit au creux de la vague sarkozyste. Pas vraiment l’idéal pour lancer une refondation sur de bonnes bases.

Mais, c’est peut-être là que réside en partie le problème pour LR. Sa base électorale vieillissante peut être difficile à mobiliser. A la présidentielle, François Fillon a pu compter sur un vote très fort des seniors. Plus de 40% des 65 ans et plus ont en effet voté pour lui. Mai, il ne s’agit pas vraiment d’une situation permettant de parier sur l’avenir.

Témoin de la difficulté à rassembler au sein de Les Républicains et en dehors, le score réalisé par Laurent Wauquiez lors de l’Emission Politique. Avec 1,49 million de téléspectateurs, soit 6,8 % de part d’audience, il s’agit du pire score de l’émission de France 2 depuis son lancement.

La prise de contrôle de Laurent Wauquiez

Sa victoire n’a pas souffert de contestation. Elu au premier tour, Laurent Wauquiez rassemble dans sa famille politique. Mais, est-ce grâce à ce qu’il représente ou à l’absence de véritable poids lourd face à lui. Surtout, il a bénéficié d’une mobilisation inférieure à 50%.

Plus problématique, son élection à la tête du parti Les Républicains a été suivie d’une reprise en main générale de toutes les institutions à l’intérieur du parti. Décrit au choix comme “le rassemblement de tous ceux qui pensent comme lui” ou encore “une purge inédite”, l’événement représente surtout les difficultés de Laurent Wauquiez à prendre le contrôle des Républicains sans trop de dégâts.

Cette situation était toutefois largement prévisible. Pour s’assurer la victoire, Laurent Wauquiez a pris des positions très droitières. Selon l’avis des experts, celles-ci correspondent aux attentes des adhérents LR, mais pas des votants.

Des départs qui s’enchaînent

L’impact concret se fait en tout cas déjà sentir du côté des poids lourds qui préfèrent claquer la porte. L’un des principaux est sans doute Xavier Bertrand. Le président du Conseil régional des Hauts-de-France a expliqué qu’il ne se reconnaissait plus dans sa famille politique et préférait la quitter. Bien sûr, Laurent Wauquiez ne s’en est pas formalisé officiellement. Il faut maintenir les apparences. Mais, difficile de voir un ténor, doté d’un certain poids politique partir ainsi sans réagir.

Quelques semaines plus tard, c’est Alain Juppé qui a suivi le même chemin. L’ancien Premier ministre a annoncé ne pas vouloir renouveler son adhésion en 2018, dénonçant des lignes rouges franchies par le nouveau président. Bien sûr, ces deux départs récents font aussi suite à ceux de Nicolas Sarkozy, François Fillon ou encore Jean-Pierre Raffarin. Bref, les historiques semblent prendre tous ou presque leurs distances avec le parti.

D’autres ne sont pas partis mais on leur indique gentiment la direction. C’est le cas de Jean-François Copé qui a été écarté de la commission des investitures. Un coup dur pour l’ancien président du parti. Il illustre à merveille la disparition progressive des opinions divergentes au sein du parti.

Et pour ceux qui restent, la division semble être encore de mise. C’est Valérie Pécresse qui semble pour l’heure destinée à incarner l’opposition à Laurent Wauquiez en interne. Maël de Calan, adversaire de Wauquiez pendant l’élection ou Alain Juppé se sont déjà prononcés en sa faveur pour “surveiller” le nouveau président. La présidente de la région Ile-de-France qui a refusé de participer à l’élection face à Laurent Wauquiez semble en tout cas destinée à incarner la droite modérée. De quoi donner naissance à une nouvelle guerre des droites ?

Quelle place sur l’échiquier politique pour LR ?

C’est la grande question à laquelle Laurent Wauquiez devra être capable d’apporter une réponse dans les prochains mois. D’un côté, il clame qu’il n’y aura pas d’alliances possibles avec le FN. De l’autre, les centristes de l’UDI s’éloignent au profit d’un rapprochement avec LREM. Jongler entre ces deux partis à l’extérieur et les différentes factions qui s’affrontent en interne va représenter pour le nouveau président un véritable jeu d’équilibriste. Charge à lui d’amener son parti en ordre de marche pour 2022.

Publié le mercredi 31 janvier 2018 à 12:17, modifications mercredi 31 janvier 2018 à 12:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct