Web

Vidéos en ligne : la Chine bannit les relations extra conjugales et l’homosexualité !

Les autorités chinoises ont pris une décision qui fait polémique dans le monde entier. En effet, vendredi dernier, une nouvelle réglementation a été publiée. Elle émane de l’association chinoise des services Internet, connue sous l’abréviation CNSA, et vise les plateformes de diffusion de vidéos en streaming. Mais attention, pas n’importe quelle vidéos !

En effet, parmi les fictions et les films d’animation qui sont visés par cette nouvelle réglementation, on trouve notamment les vidéos qui montrent des relations sexuelles « anormales » Que faut-il comprendre par anormales ? Et bien tout simplement l’homosexualité et l’adultère… Et ce n’est pas tout ! Pas mal de vidéos sont visées par cette nouvelle réglementation assez incroyable…

Vous vous en doutez, cette décision est loin de plaire à tout le monde !

Des censeurs professionnels

Alors que propose exactement cette nouvelle réglementation ? Et bien tout simplement des censeurs professionnels. C’est-à-dire que les plateforme de diffusion doivent dorénavant faire appel à un censeur professionnel pour visionner chaque film. Ce dernier est vu du début à la fin, et le professionnel décide de sa diffusion ou non. Afin qu’il soit accepté sur la plateforme de diffusion, il doit être conforme et répondre à des critères politiques et esthétiques considérés comme corrects…

Il est donc possible de retirer des films et des vidéos, mais aussi de couper certaines scènes qui portent atteinte à :

l’image nationale, à celle des dirigeants révolutionnaires, qui mettent en scène les conquêtes militaires des anciens empereurs ou répandent l’extrémisme religieux.

Les contenus proscrits

Les contenus doivent donc être conformes aux nouvelles réglementations chinoises. Les détails sont précis puisqu’on apprend également par exemple que les contenus violents, pornographique… sont interdits. Que ceux qui mettent en scène les relations extraconjugales ou l’homosexualité sont bannis. Que tout ce qui concerne l’évocation des esprits, l’addiction à la drogue ou les superstitions sont également interdits…

Le texte souligne également que les producteurs de vidéos doivent

travailler dur pour narrer correctement l’histoire de la Chine.

Quel est le risque ?

En cas de non-respect de la nouvelle réglementation, il y aura des enquêtes de police. C’est en tout cas ce qu’affirme l’agence officielle Chine Nouvelle.

L’objectif de ce texte est tout simplement de nettoyer le cyberespace chinois. Déjà, le 22 juin dernier, l’autorité chinoise des médias à ordonné aux trois sites Internet les plus populaires de Chine, d’arrêter les vidéos et contenus à cause des propos négatifs envers le pays qui y sont régulièrement tenus. Et oui, tout est étroitement contrôlé, y compris le contenu auquel accèdent les populations via le Web !

Dans l’optique de proposer un Web propre aux chinois, les autorités chinoises ont également bloqué des comptes en ligne qui diffusaient des informations sur la vie privée des stars. Elles estiment que c’est mauvais pour le public et que ça « flatte les bas instincts du public »… Le people n’est pas considéré comme un contenu de qualité suffisant pour le peuple. Donc on le lui interdit l’accès !

Internet était déjà très contrôlé en Chine. C’est un nouveau pas vers le blocage des contenus. Il faut savoir que Facebook et Twitter sont d’ores et déjà interdits… et que tous les contenus jugés sensibles sont bloqués. Encore une liberté de moins pour les populations…

Publié le lundi 3 juillet 2017 à 11:06, modifications lundi 3 juillet 2017 à 13:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !