Web

Twitter a supprimé plus d’1,2 million de comptes pour « apologie du terrorisme » depuis 2015

Twitter précise dans son dernier rapport sur la transparence avoir suspendu plus d’1,2 million de comptes liés à la promotion du terrorisme depuis 2015. Chaque jour, l’entreprise identifie environ 1.500 comptes de ce type.

Dans son 12ème et dernier rapport sur la transparence diffusé jeudi 5 avril, Twitter a indiqué avoir supprimé 1 210 357 comptes entre le 1er aout 2015 et le 31 décembre 2017 pour « violation des règles de Twitter en matière de promotion du terrorisme ».

Baisse par rapport à la période précédente

Par ailleurs, le réseau social a précisé que ce chiffre représente une baisse de 8,4% par rapport à la période précédente. Et qu’il s’agit de la deuxième baisse consécutive.

Nous continuons à voir les effets positifs et significatifs d’années de travail. Afin de faire de notre site un lieu indésirable pour ceux qui cherchent à faire l’apologie du terrorisme. Avec comme résultat que ce type d’activité disparaît de plus en plus de Twitter.

A expliqué Twitter dans un communiqué.

Ainsi, pour ces six derniers mois, 93% des comptes supprimés ont été « signalés par des outils internes ». Contre les 0,2% demandés par le gouvernement. Et 74% d’entre eux ont été supprimés avant leur premier message, a précisé Twitter. Par ailleurs, le réseau social s’est enorgueillit des efforts fournis ces derniers mois pour lutter contre les contenus radicaux et les propos haineux, sous la pression croissante notamment des Etats-Unis et de l’Europe. Pourtant, Twitter entend continuer à protéger la liberté d’expression sur sa plateforme.

Enfin, si depuis 2015, la société a supprimé plus de 1,2 million de comptes pour ce motif, elle en identifie « encore environ 1 500 par jour ». Pour le Financial Times, cela montre combien « le problème est profondément enraciné ».

Publié le mercredi 11 avril 2018 à 10:45, modifications mercredi 11 avril 2018 à 10:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !