Web

La page Facebook du groupuscule d’extrême droite Britain First fermée par le réseau

Après avoir reçu plusieurs avertissements, les pages du mouvement d’extrême droite Britain First ainsi que de deux de ses dirigeants ont été fermées par le réseau social Facebook.

Le parti nationaliste Britain First (La Grande-Bretagne d’abord) a été créé en 2011 par d’anciens membres du Parti nationaliste britannique. Les membres anti-avortement militent entre autres contre l’immigration de masse et ce qu’il estiment être comme l’islamisation du Royaume-Uni. Ils se sont fait connaître en organisant des “patrouilles chrétiennes”, à savoir des manifestations devant les domiciles d’islamistes présumés et des “invasions” de mosquées sur le territoire britannique.

Le mouvement a également eu droit au soutien du président américain Donald Trump. Ce dernier a en effet retweeté plusieurs tweets islamophobes du parti peu après son investiture, provoquant l’indignation du Royaume-Uni. Il a ensuite présenté ses excuses, à sa manière, lors d’une interview à ITV.

Si vous me dîtes que ce sont des gens racistes, des gens horribles, je m’excuserai certainement si vous souhaitez que je le fasse.

Facebook a annoncé mercredi dernier avoir décidé de supprimer la page de Britain First, au vu des constants commentaires et posts haineux contre les gens d’origine étrangère ou de culture différente.

Facebook lutte contre la haine

Dans un communiqué, le réseau social explique avoir fermé la page du parti ainsi que celles des deux leaders, Paul Golding et Jayda Fransen, “avec effet immédiat”.

Les idées politiques peuvent et doivent être exprimées sans haine. (…) Nous avons récemment envoyé un dernier avertissement écrit aux administrateurs des pages. Et ils ont continué à publier du contenu qui enfreint nos critères régissant les communautés. (…) Nous ne faisons pas ça à la légère. Mais ils ont posté à plusieurs reprises du contenu destiné à entretenir l’animosité et la haine contre des minorités, ce qui disqualifie leurs page de notre service.

Facebook est par ailleurs signataire d’un “code de conduite” élaboré par la Commission européenne pour lutter contre les propos haineux sur Internet.

Paul Golding et et Jayda Fransen ont été condamnés le 7 mars par le tribunal britannique. Le premier a écopé de 18 mois de prison et la seconde devra purger 36 semaines d’emprisonnement pour harcèlement à connotation religieuse. Les deux sont accusés d’avoir propagé des tracts et vidéos racistes et islamophobes lors d’un procès durant lequel trois musulmans étaient jugés pour viol.

Publié le vendredi 16 mars 2018 à 13:46, modifications vendredi 16 mars 2018 à 11:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct