Web

La Russie va “inspecter” Facebook après s’être attaqué à Telegram

Le pouvoir russe n’aura aucune pitié avec Facebook si le réseau social ne respecte pas une série de critères contraignants.

L’agence russe de régulation des télécoms Roskomnadzor a affirmé qu’elle inspecterait Facebook d’ici la fin de l’année 2018, d’après les mots de son président Alexandre Jarov.

Des critères à respecter

Cette volonté d’inspecter Facebook intervient après le blocage de millions d’adresses IP utilisées par la messagerie Telegram pour contourner la décision de justice la concernant. En effet, l’application a été sommée par le pouvoir russe de lui communiquer les clés permettant de lire les messages cryptés de ses utilisateurs. En réaction, Telegram a eu recours à de nouvelles adresses IP pour garantir l’encodage de sa messagerie.

En tout, ce sont plus de 19,4 millions d’adresses IP qui ont été bloquées par la Russie, ce qui a provoqué la colère des ONG de défense des droits de l’homme. L’une d’entre elle, Agora, entend même poursuivre en justice l’agence Roskomnadzor, responsable de ce blocage. Mais pendant ce temps, son président Alexandre Jarov a annoncé que des mesures similaires pourraient être prises contre Facebook, si le réseau social ne respecte pas un certain nombre de critères.

Un certain nombre de critères doivent être respectés, comme la localisation sur le territoire russe des bases de données des citoyens russes et l’élimination de toutes les informations interdites. Ils (à Facebook) sont déjà en retard. Si tous ces critères ou certains d’entre eux ne sont pas remplis (…), la question du blocage va évidemment se poser.

Il faut dire que Facebook ne peut pas se vanter d’être à la pointe de la protection des données, avec le scandale Cambridge Analytica qui pèse encore lourd sur ses épaules.

Publié le jeudi 19 avril 2018 à 17:00, modifications jeudi 19 avril 2018 à 15:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !