Web

Facebook bloque des photos d’enfants affamés sous prétexte de nudité infantile

Facebook a bloqué des images de photos d’enfants mourant de faim. Le réseau social considère ces clichés comme de la nudité infantile.

Le New York Times a publié des photos choquantes d’enfants mourant de faim au Yemen. Les utilisateurs de Facebook ont voulu partager les images sur le réseau social pour créer une prise de conscience. Toutefois, Facebook a bloqué les images et les classe au rang des images montrant de la nudité infantile.

Des clichés saisissants que Facebook refuse de partager

L’ONG britannique Save the Children a déclaré que cinq millions d’enfants yéménites sont victimes de famine. Cette dernière est une des conséquences d’une guerre qui dure depuis 3 ans. Cette guerre oppose la coalition menée par l’Arabie saoudite aux rebelles houthistes soutenus par l’Iran. Afin de réveiller les consciences, le quotidien américain a décidé de révéler ces clichés saisissants. Malheureusement, ce n’est pas le genre de choses que Facebook voudrait exposer sur son réseau social.

Le New York Times a mis en ligne l’article le samedi 27 octobre 2018. Des utilisateurs de Facebook ont voulu partager les photos sur leur compte. Toutefois, ils n’ont pas pu le faire. Leur message était supprimé quelques secondes après leur publication. Pourquoi ? Parce que les images en question montrent des enfants au corps squelettique. Pour Facebook, ce sont des images d’enfants dénudés ce qui est contraire à ses règles d’utilisation.

Le New York Times appelle à la prise de conscience

Plusieurs associations avaient déjà dénoncé cette modération excessive de Facebook.

A chaque fois, Facebook finit par s’excuser et, finalement, autoriser ces publications. C’est la réaction que les utilisateurs espèrent obtenir cette fois-ci aussi. Le New York Times a expliqué à ses lecteurs que :

L’assassinat d’un seul homme a davantage attiré l’attention de la planète que la catastrophe en cours au Yémen. Ces images révèlent l’horreur qu’est le Yémen aujourd’hui. Vous pouvez choisir de détourner le regard. Mais nous avons estimé que cette décision vous appartenait.

 

Publié le vendredi 2 novembre 2018 à 10:23, modifications vendredi 2 novembre 2018 à 10:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !