Web

Dailymotion : La moitié des salariés a démissionné depuis le rachat par Vivendi

La plateforme de vidéos en ligne a dû faire face à la démission de la moitié de ses salariés depuis son rachat par Vivendi en avril dernier.

En avril 2015, Vivendi avait racheté Dailymotion pour un montant de 280 millions d’euros, espérant bien faire de cette start-up une entreprise florissante. Or, le magazine Les Echos a dévoilé, mardi 12 juillet, sur son site internet, qu’un an plus tard, ce sont plus de 100 salariés sur un effectif de 220 personnes qui ont démissionné de Dailymotion.

Si les départs ont été remplacés, l’effectif du groupe est passé à 180 employés, partagés entre New-York et Paris.

Le quotidien évoque une « incompatibilité culturelle » entre la plateforme de vidéos et Vivendi.

En effet, les salariés de Dailymotion ont avoué aux Echos :

On a l’impression que Dailymotion devient la filiale digitale de Canal + […] Là où Orange avait compris comment fonctionne une start-up et avait laissé la société autonome, Vivendi veut tout contrôler.

Ce sont les démissions du bureau de Palo Alto, en Californie, qui ont été les plus massives. Cela a contraint Vivendi à fermer le bureau des développeurs.

Les Echos ont précisé que si la technique est principalement concernée par ce phénomène, les commerciaux sont également affectés. Ces départs en nombre ont affaibli les objectifs financiers du groupe qui avait estimé un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros cette année (après les 80 millions de l’an dernier). Avec un chiffre d’affaires quasi identique à l’an dernier, il semblerait que Dailymotion connaisse même une croissance nulle cette année.

Certains salariés ont dénoncé les lenteurs administratives du groupe Canal+ et en viennent à regretter Orange.

La moindre petite demande met 15 jours à être validée, contre 2 heures auparavant,

De plus, Les Echos révèlent qu’après le co-fondateur, Olivier Poitrey (parti sur Netflix) l’ancien président, Cédric Tournay, Martin Rogard, le directeur général délégué de Dailymotion, basé à New York, serait lui aussi sur le départ.

Si Maxime Saada, le président du groupe Vivendi depuis janvier, ne cesse de marteler que « le turn-over a toujours été important, surtout aux Etats-Unis », les indicateurs financiers ne sont pas aussi optimistes.

Pourtant, la direction se veut rassurante, notamment par son nouveau plan d’action qui a été présenté la semaine dernière et qui sera précisé à la rentrée.

Nous allons repositionner Dailymotion vers plus de premium, pour mieux le différencier de YouTube. Les contenus Universal ont vocation à rejoindre la plate-forme, nous serons plus mobiles et l’international reste une priorité. Nous avons par exemple ouvert un bureau en Afrique.

A expliqué Maxime Saada.

Publié le mercredi 13 juillet 2016 à 16:26, modifications mercredi 13 juillet 2016 à 16:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !