Insolite

Une prime de 2000 dollars pour obliger ses salariés à prendre des vacances

Aux Etats-Unis, les salariés ne prennent que la moitié de leurs congés payés si l’on croit un sondage de l’US Travel Association’s Project Time Off. Un chef d’entreprise a trouvé une parade pour inciter ses employés à se reposer. Une prime pour aller bronzer, ça vous dit ?

Partir en vacances c’est un pur bonheur ! Se ressourcer, découvrir d’autres horizons. En France, cinq semaines de congés payés, on trouve ça généralement court !

Chez nos collègues outre Atlantique, c’est plutôt l’inverse. Ces derniers pensent tellement à leur carrière qu’ils hésitent à partir en vacances et préfèrent travailler d’arrache-pied. Mais pourquoi ? Par peur de rater une opportunité ou de perdre leur travail.

Chez SteelHouse, on prend soin de ses salariés comme le prouve le patron de cette PME californienne spécialisée dans le marketing digital, Mark Douglas. Ce dernier ne supportait pas de voir ses salariés perdre les congés auxquels ils avaient droit.

Il a alors eu l’idée de rémunérer ceux qui partent en vacances : une prime de 2000 dollars. Une politique mise en place en 2011 mais qui ne semble pas séduire les salariés qui sont venus voir leur patron en lui assurant qu’ils n’avaient pas besoin de vacances mais qu’ils souhaitaient toutefois prétendre à la prime de 2.000 dollars ! Le patron leur a alors répondu :

Je veux que vous vous amusiez.

Et ce n’est pas tout. Les salariés de SteelHouse peuvent se faire rembourser leurs billets d’avion 24 heures après leur réservation histoire d’inciter ces derniers à prendre leurs congés. Et cerise sur le gâteau, les billets d’avions peuvent être réglés avec la carte de crédit de la société. Qui dit mieux ?

D’après Mark Douglas, cette politique a eu des effets positifs puisque ses salariés ne veulent pas changer de société et le taux de démission est très bas. En trois ans, seul cinq personnes ont démissionné.

Il faut savoir que SteelHouse a même instauré le principe des congés illimités. Il fait décidément bon vivre dans cette société. Comme on dit, un salarié heureux est un salarié productif. A quand une telle initiative en France ? Sans doute jamais….

Publié le dimanche 2 octobre 2016 à 12:53, modifications dimanche 2 octobre 2016 à 12:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !