Insolite

La tortue Diego : Le sex-symbol qui a sauvé son espèce en voie d’extinction

Diego, une tortue des Galapagos, a engendré à lui tout seul plus de 800 bébés tortues. Il a ainsi assuré la survie de son espèce.

A plus de cent ans, Diego est très en forme ! Cette tortue mâle de l’archipel des Galapagos est sexuellement très actif. Et c’est une chance pour son espèce, Chelonoidis hoodensis, puisque grâce à lui seul, 800 bébés tortues ont vu le jour. Cette fécondité impressionnante a ainsi contribué au repeuplement de l’île, selon Washington Tapia, le conseiller du Parc national des Galapagos :

Il a contribué énormément au repeuplement de l’île Española où vivent ses progénitures.

L’animal qui pèse environ 80 kilos pour 90 centimètres de long porte le nom du zoo américain de San Diego, d’où il a été apporté en 1979. Depuis le mâle reproducteur, véritable sex-symbol parmi les tortues endémiques de ces îles du Pacifique, est le père de presque 40% des couvées sur l’île.

Ainsi, Diego partage son quotidien avec six femelles, dans un centre d’élevage de tortues terrestres du Parc National des Galapagos à Puerto Ayora, la capitale de l’île Santa Cruz, l’une des principales de l’archipel des Galapagos.

Il est le mâle dominant parmi les trois assignés au repeuplement de l’île Española, située dans le sud de l’archipel, où avaient été recensés il y a près de 50 ans deux tortues mâles et douze femelles de son espèce. Il s’agissait alors des derniers survivants natifs de l’île.

Ils étaient dispersés à travers toute l’île, donc c’était impossible qu’ils puissent se reproduire

A précisé Washington Tapia, qui parle du mâle 3 en évoquant Diego.

Je ne suis pas très partisan de donner des noms aux tortues parce qu’ici, ce n’est pas un zoo, c’est un instrument de préservation de l’espèce.

A-t-il expliqué à l’AFP.

Ainsi, on peut désormais affirmer que l’espèce n’est plus en danger d’extinction :

Je ne dirais pas qu’elle est en parfaite santé, car les registres historiques montre qu’il y a eu probablement plus de 5.000 tortues sur l’île à un moment, mais c’est une population qui est en assez bon état de santé, et en croissance, ce qui est le plus important.

A souligné Washington Tapia, en rappelant que les îles Galapagos font partie d’un archipel à l’écosystème fragile et classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Publié le dimanche 18 septembre 2016 à 9:18, modifications samedi 17 septembre 2016 à 11:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !