Insolite

Strava : La plateforme pour les coureurs qui menacent la sécurité des bases militaires

L’entreprise Strava a révélé une carte qui agrège les données GPS des performances sportives de millions d’utilisateurs dans le monde. Mais cette plateforme dévoile aussi les itinéraires autour de bases américaines.

Strava, une entreprise qui propose des services de suivi GPS pour le sport, a mis en ligne une carte qui agrège les performances sportives de ses utilisateurs. Les services la Global Heatmap sont disponibles directement à travers son application mobile. Mais ils sont aussi utilisés par plusieurs équipements sportifs connectés.

Les itinéraires utilisés par les soldats

Ainsi, comme l’a révélé Le Monde lundi 29 janvier, la plateforme montre les données GPS d’un milliard d’activités. Elles représentent une distance parcourue de 27 milliards de kilomètres entre 2015 et septembre 2017. Si des endroits comme l’Amérique du Nord, l’Europe ou l’Asie de l’Est montrent une très forte activité, d’autres pays sur la carte sont quasiment éteints.

Or, Nathan Ruser, un utilisateur et étudiant australien passionné des questions de sécurité internationale, s’est intéressé à ces différences d’activité.

Ainsi, il a découvert, dimanche 28 janvier, l’étendue des implications sécuritaires de cette mise en ligne. En effet, il a remarqué que cela révélait la présence de soldats étrangers, dont les données ont probablement été enregistrées lors de leurs entraînements.

Aux Etats-Unis ou dans l’ouest de l’Europe, la plus grande partie du pays est coloré. Et ne permet pas vraiment d’identifier un parcours. Cependant, dans certains pays, des itinéraires ressortent nettement. Par exemple, la carte de l’Irak est majoritairement sombre, signe d’une faible utilisation de l’application Strava. Or, plusieurs bases militaires bien connues où sont stationnées les forces américaines et leurs alliés apparaissent en contraste.

En Syrie également, on peut apercevoir près d’un barrage des trajets qui dessinent une possible base militaire américaine. Là où les images satellites ne montrent que des champs. Enfin, la France n’est pas en reste. Au Mali, où elle est engagée depuis 2014 dans l’opération Barkhane, plusieurs sites montrent une activité intense au milieu du désert.

Protection des données

Si la plupart des bases que montre la carte sont apparemment connues, ces données peuvent révéler les habitudes d’entraînement des militaires. Bien que les données ne soient pas en direct, on peut nettement observer les trajets qu’ont coutume d’emprunter des militaires autour de leur campement pour leurs exercices physiques.

Le département de la Défense des États-Unis prend ce genre de sujets très au sérieux.

A assuré la porte-parole du département de la Défense américaine, la major Audricia Harris.

Dans les colonnes du Washington Post, elle a indiqué que le ministère allait examiner la situation. Il allait déterminer si des actions doivent être prises pour sensibiliser les soldats américains à la protection de leurs données personnelles.

Quant à l’entreprise Strava, elle a précisé qu’il existait des réglages simples pour protéger les données.

Publié le mardi 30 janvier 2018 à 15:00, modifications mardi 30 janvier 2018 à 12:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct