Insolite

Royaume Uni : La justice autorise la cryogénisation d’une adolescente de 14 ans

Atteinte d’un cancer en phase terminale, une adolescente de 14 ans gagne sa bataille juridique peu avant sa mort : la justice britannique lui donne le droit d’être cryogénisée pour revenir à la vie si la médecine progresse.

L’adolescente, dont l’identité n’a pas été divulguée, s’est éteinte le 17 octobre 2016. Cette Britannique de 14 ans, dont le nom n’a pas été révélé conformément à ses souhaits, a obtenu le mois dernier d’un juge de la Haute Cour de Londres le droit d’être cryogénisée, dans l’espoir que la médecine du futur puisse la ressusciter et la soigner. Son corps a été transféré aux États-Unis dans un établissement spécialisé le 25 octobre.

Comme le rapporte Le Monde, la Haute Cour de Londres avait statué favorablement sur sa demande de confier son corps à sa seule mère, afin qu’il soit congelé à ultra basse température. Prise en octobre 2016, par le juge Peter Jackson, cette décision n’a été rendue publique que vendredi 18 novembre 2016, conformément aux souhaits de la défunte.

Dans une lettre adressée au juge Peter Jackson et dévoilée par l’AFP, la jeune fille, atteinte d’une forme rare de cancer en phase terminale, l’avait prié de lui donner une chance de continuer à vivre :

On m’a demandé d’expliquer pourquoi je veux faire cette chose inhabituelle. J’ai seulement 14 ans et je ne veux pas mourir mais je sais que je vais mourir. Je pense qu’être conservée par cryogénisation me donne une chance d’être guérie et de revenir à la vie – même d’ici des centaines d’années. Je ne veux pas être enterrée, dans le sol. Je veux vivre, vivre plus longtemps, et je pense que dans le futur, ils peuvent trouver un remède à mon cancer et me réveiller. Je veux avoir cette chance. Tel est mon souhait.

Ses parents, divorcés étaient en désaccord sur la question. Le père, avec qui la jeune fille était en conflit depuis plusieurs années, avait exprimé des craintes quant au coût (43.000 euros, selon Le Times) et aux conséquences :

Même si le traitement réussit et qu’elle est ramenée à la vie dans, disons, 200 ans, elle pourrait n’avoir aucun proche autour d’elle et ne se souvenir de rien.

Si la cryogénisation est une pratique marginale aux États-Unis, en revanche, en France, elle n’est pas tolérée car elle est considérée comme un mode de sépulture et non comme un traitement médical. La pratique suscite de nombreuses questions.

Publié le dimanche 20 novembre 2016 à 15:15, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 13:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !