Insolite

Les robots sexuels pourraient envahir nos chambres d’ici 2050

Intelligence artificielle

D’ici 2050, les robots sexuels pourraient bien envahir nos chambres à coucher. Un sujet qui divise la communauté scientifique.

robots sexuels

Mardi, de nombreux amoureux ont célébré la Saint-Valentin : bouquets de roses, dîners romantiques… Les célibataires eux, sont restés sur leur faim. Mais cela pourrait bien changer d’ici deux décennies. En effet, des scientifiques travaillent actuellement à la conception de « sexbots », des robots sexuels (majoritairement féminins) plus vrais que nature destinés à combler la solitude sexuelle.

En 2010, la société américaine True Companion commercialise RoXXXy, un robot sexuel féminin qui parle et qui bouge, même si son élocution et la précision de ses gestes laissent un peu à désirer. Peu de temps après, l’entreprise lance Rocky, son équivalent masculin. Les deux robots sont commercialisés pour la somme de 9,995 $ (soit environ 9,500 €).

Les Américains ne sont pas les seuls à produire des « sexbots ». Friands des “Love dolls” (“poupées d’amour)”, les Japonais commercialisent des poupées inanimées dont la texture et la forme du corps reproduisent fidèlement celle des femmes humaines. La France n’est pas non plus en reste, puisque elle aussi propose quelques sites de vente en ligne de « poupées d’amour ».

Les robots sexuels font polémique chez les scientifiques

La série suédoise « Real Human », diffusée pour la première fois en France sur Arte en 2013, mettait déjà en scène des rapports sexuels entre robots et humains. Une relation qui pourrait se démocratiser d’ici 2070 selon Helen Driscoll, maître de conférence en psychologie à l’Université de Sunderland (États-Unis) :

La réalité virtuelle devient de plus en plus réaliste et immersive. Elle est capable d’imiter et même d’améliorer l’expérience du sexe avec un partenaire humain. On peut concevoir que certains choisiront cette alternative au sexe avec un humain, qui n’est pas parfait.

Naturellement, l’intelligence artificielle au profit d’un sujet aussi délicat que le sexe fait polémique au sein de la communauté scientifique. Certains experts considèrent qu’il s’agit d’une prouesse technologique aux vertus thérapeutiques. Kate Devlin, maître de conférence à l’Université de  Goldsmiths de Londres et auteur d’un article à ce sujet dans ABC Online insiste sur l’intérêt de l’utilisation des sexbots à des fins thérapeutiques  :

Nous avons vu des choses telles que la réalité virtuelle être utilisées pour traiter des problèmes comme l’anxiété sociale. En faisant un pas de plus vers le domaine physique, les robots sexuels pourraient se révéler très utiles.

D’autres voient les robots sexuels comme un réel danger pour nos sociétés. Parmi les détracteurs des sexbots, le maître de conférence à l’Université de Standford David Kreps, qui estime que « l’amour nécessite la participation de deux être humains ». Kathleen Richardson, professeur à l’université britannique de De Montfort spécialisée en déontologie robotique, va encore plus loin en dénoncant un caractère « déshumanisant et isolant » :

Je veux que les gens cessent de penser au terme ‘robot’ et pensent au terme ‘propriété’. Ce que l’on nous encourage à faire, c’est d’avoir des rapports avec une propriété.

Sexbots : “une manière de traiter les délinquants sexuels”

Le Pr Richardson met également en lumière le côté sexiste d’une telle pratique, qui selon elle revient à considérer les femmes comme des objets sexuels. Pour Kate Delvin, il s’agirait au contraire d’un bon moyen de prendre les prédateurs sexuels en charge :

La réalité virtuelle a déjà été testée en psychologie et proposée comme une manière de traiter les délinquants sexuels. Sujets à des questions éthiques, les robots sexuels pourraient constituer une bonne manière de progresser en ce sens.

Pour David Levy, organisateur du Congrès sur “l’amour et le sexe avec les robots” dont la première édition s’est tenue à Londres en décembre 2016, les relations entre robots sexuels et humains ne se limiteraient pas uniquement à du sexe. Ce dernier prédit même des mariages d’ici 2050, quand les robots sexuels auront atteint un niveau d’intelligence suffisant…

Publié le mercredi 15 février 2017 à 15:13, modifications mercredi 15 février 2017 à 20:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !