Insolite

Privée de son nez, cette femme courageuse reconstruit sa vie peu à peu

Après avoir perdu son nez suite à une maladie rare, Jayne Hardman se reconstruit. Pour elle et pour prévenir les autres.

Jayne Hardman n’a pas de nez. Cette britannique a dû le faire retirer pour survivre à une maladie rare. Mais, cela ne l’empêche pas de garder un sens de l’humour incroyable.

Sauvée par son chien

Pour elle, tout commence en mars 2012.  Ce jour-là, son chien, un gigantesque mastiff Napolitain lui saute dessus et lui heurte le visage. Du sang commence à couler de son nez. Les médecins lui disent qu’il n’est pas cassé, il faut simplement mettre de la glace. Pendant six mois, la situation ne se règle pas et son nez enfle. Il lui faudra finalement attendre juin 2014 pour percer le mystère. Un chirurgien lui détecte alors une maladie rare. La maladie de Wegener ou granulomatose de Wegener, une maladie auto-immune qui a commencé à attaquer son nez. Le fait d’avoir été attaquée ce jour-là par son chien, lui a sauvé la vie selon le médecin.

Mais, il n’y a pas le choix. Il faut alors réaliser un traitement lourd impliquant de la chimiothérapie. La jeune femme perd peu à peu le sens de l’odorat, son nez commence à se détériorer visuellement lui attirant de nombreux commentaires. En 2016, les médecins doivent se résoudre à pratiquer l’amputation de son nez. “Le pire jour de ma vie” explique Jayne.

Danger en éternuant

Deux ans plus tard, pourtant, elle a réussi à survivre et même plus encore. Équipée d’une prothèse, elle explique que sa vie n’a pas vraiment changé. Chaque soir, elle doit la retirer et mettre une sorte de protection en plastique sur le trou. Elle apprécie toutefois que le produit soit de la même couleur que sa peau. Mais, le plus compliqué, c’est quand elle éternue explique-t-elle avec humour à nos confrères du Sun.

Je dois faire attention à bien retenir mon nez. La première fois que cela m’est arrivé, on avait un dîner à la maison et il a décollé. Il a fini entre les jambes de mon fils. Ma famille est très relax sur ce sujet, c’est une source d’humour pour eux.

Après avoir subi l’opération, la mère de famille a récupéré le sens de l’odorat et du goût. Surtout, la plupart des personnes qu’elle rencontre ne sont pas capables de dire qu’elle porte une prothèse. Elle aide désormais Vasculitis UK, une organisation caritative qui veut aider les victimes de ce genre de maladies. Dans le même temps, elle multiplie les apparitions médicales pour que les gens puissent reconnaître les symptômes d’une maladie comme la sienne.

Publié le vendredi 6 avril 2018 à 15:17, modifications lundi 30 avril 2018 à 14:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !