Insolite

Paris : Succès pour la vente des « cadenas d’amour »

250.000 € récoltés

Les « cadenas d’amour », retirés du Pont des Arts en juin 2015, ont été mis aux enchères ce samedi, à des fins caritatives. 

La vente aux enchères caritative des « cadenas d’amour », qui s’est tenu au Crédit Municipal de Paris, a rencontré un succès inattendu.

En effet, plusieurs centaines d’amoureux de la capitale ont participé samedi 13 mai à Paris à la vente aux enchères de ces cadenas autrefois accrochés aux différents ponts de Paris, dont le fameux Pont des Arts.

Or, la Ville de Paris avait lance une opération de retrait définitive en juin 2015.

En outre, sur le Pont des Arts, dont des grilles avaient ployé sous le poids du métal, comme le Pont de l’Archevêché, près de Notre-Dame de Paris, la Ville a remplacé les grilles par des plaques de verre.

Depuis, des agents municipaux inspectent régulièrement les lieux pour enlever les cadenas qui continuent à être accrochés.

Et, le nettoyage du Pont des Arts avait donné 45 tonnes de métal. Du Pont de l’Archevêché, le second plus prisé, 20 tonnes avaient été enlevées.

Vente « solidaire » au bénéfice des migrants.

Ainsi, quinze grilles portant des centaines de cadenas, pesant jusqu’à 500 kg, et 150 grappes de cadenas de tailles diverses, ont été proposées à la vente.

La première grille a été adjugée 17 000 €, preuve du succès incroyable de l’opération.

Quant aux cent cinquante grappes, elles étaient mises à prix à 200 €.

Les bénéfices de cette vente doivent aller à trois associations. Elles sont mobilisées dans l’accueil et l’accompagnement des réfugiés accueillis par la Ville de Paris : Solipam, l’Armée du Salut et Emmaüs Solidarité.

Cette vente au profit des associations qui accompagnent les réfugiés. C’est notre façon de respecter le geste de tous ceux qui ont choisi de venir célébrer leur amour dans une ville ouverte et généreuse

A déclaré Bruno Julliard, le premier adjoint d’Anne Hidalgo.

Cependant, pour dénoncer cet objectif, une dizaine de militants d’extrême droite se sont brièvement introduits dans la salle pendant la vente.

Génération Identitaire ! L’argent aux Parisiens, pas aux clandestins!

Ont-ils scandé pendant quelques minutes en déployant une banderole portant le même slogan. Ils ont rapidement été évacués.

Au final, la vente a rapporté 250 000 €.

Ca nous servira notamment à construire une aire de jeux pour les enfants de migrants au centre d’Ivry. C’est bien qu’ils jouent après les drames et les voyages qu’ils ont vécus.

S’est félicité Bruno Morel, le directeur d’Emmaüs Solidarité.

Publié le lundi 15 mai 2017 à 10:08, modifications lundi 15 mai 2017 à 9:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !