Insolite

Journée des droits des femmes : Le journal Libération augmente son prix pour les hommes

L’édition du quotidien Libération du jeudi 08 mars 2018, journée des droits des femmes, est historique. Le journal a en effet instauré aujourd’hui un tarif plus cher pour les hommes que pour les femmes.

Le journal Libération propose depuis ce matin son numéro « spécial 8 mars » dans tous les kiosques et les librairies. Le quotidien se décline donc en deux unes différentes en fonction de l’acheteur. Le journal est en effet plus cher pour les hommes que pour les femmes. A l’occasion de la journée des droits des femmes, Libération est mis en vente à 2 € pour les femmes et à 2,50 € pour les hommes.

Libération s’engage dans le combat de l’égalité salariale femmes-hommes

La rédaction de Libération envoie donc un message fort tout en réalisant un joli coup publicitaire. Le journal a décidé d’appliquer à son prix de vente la même inégalité que celle observable dans la société française au niveau des salaires pour les femmes. Les hommes gagnent en moyenne 25 % de plus que les femmes dans l’Hexagone. Le journal sera donc vendu 25 % plus cher aux hommes qu’aux femmes soit 2,50 €. Le prix habituel du journal est fixé à 2 euros.

Le directeur de la publication, Laurent Joffrin, qualifie cet écart de salaire de « réalité injustifiable » dans son édito du jour.

L’argent perçu par Libération lors de cette opération spéciale du 08 mars sera d’ailleurs intégralement reversé. Les fonds iront au Laboratoire de l’Égalité. Cette association lutte pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Les engagements et les mesures du gouvernement

Le gouvernement vient de présenter une série de mesures afin de lutter contre les inégalités femmes-hommes. Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Marlène Schiappa veulent notamment en finir avec l’écart salarial. Les stratégies de parité dans le monde de l’emploi et de l’entreprise ainsi que les pratiques du « name and shame » et du « name and fame » vont notamment permettre de pointer du doigt les entreprises qui ne respectent pas la parité et l’égalité salariale et de mettre en valeur celles qui sont des modèles dans ces domaines. Les objectifs affichés par le gouvernement sont planifiés pour l’horizon de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, en 2022.

Reste à savoir si des hommes goujats ou radins iront faire acheter Libération par une femme de leur entourage…

Publié le jeudi 8 mars 2018 à 17:19, modifications jeudi 8 mars 2018 à 17:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !