Insolite

Jawad Bendaoud, influenceur de choc sur Snapchat

L'eusses-tu cru ?

Tout juste sorti de prison, Jawad Bendaoud n’a pas l’intention de faire profil bas. Inspirant la moquerie ou l’exaspération, celui que l’on surnomme le “logeur de Daesh” se donne depuis quelque peu en spectacle sur Snapchat.

STORY - Episode 17/19

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Relaxé le 14 février dernier, celui que Slate avait surnommé “le bouffon de la France” était, il y a deux ans, devenu l’exutoire dont le pays avait besoin après les attentats du 13-Novembre.

Bien connu pour ces comportement exubérants et ses phrases surréalistes, le jeune homme surfe sur la vague d’une médiatisation massive, avec une désinvolture et un mauvais goût sidérants.

Jawad cartonne avec 850 000 abonnées

Bien sûr, on ne s’attendait pas à ce que Jawad ne se transforme soudainement en maître yogi une fois sorti de prison. Si la Justice n’a pas réussi à établir que le “pitre de Saint-Denis” (Journal Le Soir) savait qu’il logeait des terroristes, le passé du jeune homme, déroulé au cours de son procès, nous a laissé entendre qu’il n’avait rien d’un ange. Entre combines malhonnêtes, trafic de drogue, tromperies et flirts dans des clubs de strip-tease, Jawad ne sait pas tenir pas en place.

Désormais, il dévoue une partie de son énergie à son nouveau hobby, son activité “d’influenceur”. Du moins c’est l’image qu’il veut donner, remerciant dans sa dernière story (repérée par Konbini) ses 850 000 abonnés. Son snap : jawadbendaoud96.

Jawad, son insouciance énerve

Il va jusqu’à reprendre lui-même le surnom de logeur. “Jawad le logeur de retour”. Cette frivolité n’est pas du goût de certains utilisateurs, qui jugent son comportement inapproprié, voire complètement irrespectueux.  Un utilisateur s’indigne, commentant le snap : “Logeur de djihadistes de Daesh, responsables de 130 morts !”.

Jawad ose tout, et ils aiment ça

Jawad, en ces temps où beaucoup se sentent cloisonnés dans leur vie, impuissants face à un système qu’ils ressentent comme opprimant, devient comme un emblème de liberté, un Jesse James guignolesque, pour qui ils éprouvent une certaine admiration, car il a échappé aux grappins du système judiciaire, avec grandiloquence.

Jawad amuse et sidère

Une bonne nouvelle face à ce nombre impressionnant de followers. La majorité prennent les interventions de Jawad avec beaucoup de distance et d’ironie.

Publié le jeudi 1 mars 2018 à 20:07, modifications vendredi 2 mars 2018 à 12:09

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !