Insolite

Japon : le pet d’une patiente, en pleine opération chirurgicale, déclenche un incendie

Le contact des flatulences d’une patiente avec un laser a généré un incendie dans un bloc opératoire au Japon.

La Tokyo Medical University a été dans l’obligation de publier, fin octobre, un rapport à la suite d’un incident survenu dans l’un de ses blocs opératoires. En effet, en avril dernier, une patiente d’une trentaine d’années, qui devait passer sur le billard, a déclenché un début d’incendie dans la salle d’opération.

Selon Salte.fr, qui rapporte l’information du quotidien japonais Asahi Shimbun, la patiente qui subissait une opération impliquant un laser près du col de l’utérus a été brûlée sur une grande partie du corps, dont les jambes et sa taille, suite au contact de ses flatulences avec le laser.

Dans leur rapport, le comité d’experts a confirmé qu’il n’y avait aucun matériau inflammable dans la salle d’opération au moment de la chirurgie. Ce n’est que lorsque les pets de la patiente se sont introduits dans la chambre d’opération, en contact avec l’irradiation du laser, que les draps chirurgicaux ont pris feu.

Certains médecins américains ont mis en doute cette version de l’hôpital, déclarant qu’ils avaient déjà réalisé des interventions dans cette zone du corps et qu’ils n’avaient jamais eu affaire à un tel incident. De plus, ils estiment que la quantité de méthane présente dans le colon ne peut en aucun cas être suffisante pour causer un début d’incendie.

Au total, une personne en bonne santé expulse quotidiennement entre 0,4 et 2,5 litres de gaz, volume qui dépend pour moitié de l’alimentation ingérée préalablement. Il s’agit d’un gaz principalement constitué d’hydrogène, de dioxyde de carbone, de méthane et d’environ 0,1 % de gaz sulfureux.

Publié le mercredi 2 novembre 2016 à 16:08, modifications mercredi 2 novembre 2016 à 15:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !