Insolite

IVG : Un collectif féministe parodie la signature du décret de Trump

Alors que la signature du décret interdisant le financement d’ONG étrangères soutenant l’avortement par Donald Trump fait grand bruit, un collectif féministe français a parodié la scène en inversant les rôles.

A peine eut-il le temps de mettre un pied à la maison blanche que le controversé Donald Trump s’est attaqué au problème le plus important qui touche son pays : l’IVG ! En effet, le nouveau président des États-Unis a une conception toute particulière des priorités; surtout lorsqu’elles ne concernent pas directement son propre sexe.

Lundi dernier, le richissime homme d’affaire et politicien s’est empressé de signer un décret interdisant le financement d’ONG étrangères soutenant l’avortement. Celui qui se considère « Pro life » (anti-IVG), l’avait bien précisé dans sa campagne. Il allait s’attaquer à ce droit constitutionnel gagné aux États-Unis en 1973 grâce au «Roe V.Wade ». Cet arrêt de la Cour suprême avait légalisé l’avortement. Mais lorsque l’on s’appelle Trump, une simple signature suffit à ébranler des années de lutte pour des droits que l’on pensait alors indiscutables. Car si avorter n’est toujours pas interdit, les possibilités de le faire seront restreintes, particulièrement dans les pays pauvres.

Donald Trump aurait sans doute pu essayer une approche moins agressive. Pourquoi pas tenter de règlementer les conditions d’un avortement par exemple ? Mais il ne serait pas qui il est sans imposer ses fortes convictions.

Un cliché qui fait polémique

Cécile Richards, la présidente de Planned Parenthood, le plus grand réseau de planning familial des États-Unis avait déclaré :

Cela va provoquer des fermetures de cliniques dans le monde entier, avec pour corollaire une augmentation des grossesses non désirées et des avortements dangereux.

Que l’on soit d’accord ou non avec la décision de Donald Trump, ce qui a retenu l’attention d’une grande partie des internautes est que le décret a été mis en place au sein d’une assemblée 100% masculine !

Le tweet du journaliste du Guardian à ce sujet a d’ailleurs connu un fort succès. Celui-ci a écrit :

De votre vivant, vous ne verrez jamais une photo de sept femmes signant un décret sur ce que les hommes peuvent faire avec leurs organes reproducteurs.

La réponse des féministes

Souhaitant souligner le ridicule de la situation critiquée par la twittosphère, le collectif féministe français « collectif 52 » (référence à la population française composée de 52% de femmes) a parodié l’image marquante de cette signature.

IVG : Un collectif féministe parodie la signature du décret de Trump

C’est sous la forme d’un faux article publié par Le Monde que le collectif a taclé Donald Trump. On peut y voir Hillary Clinton (remplaçant Barack Obama sur la photo originale) entourée de femmes. Elle signe alors un décret contre l’éjaculation hors procréation des citoyens américains.

Contactée par Konbini, la porte-parole du collectif a déclaré :

Il s’agit avant tout de pointer du doigt une absurdité universelle : ce sont des élus politiques absolument pas concernés par les grossesses et les accouchements, parce qu’ils possèdent le chromosome Y, qui prennent des décisions sur la façon dont une femme gère son propre corps.

Le site belge NordPresse a également imaginé un univers parallèle similaire dans lequel la gouverneure de l’État D’Oregon aurait signé une loi contre la masturbation.

Les hommes ne peuvent plus se masturber sous peine de prison, voire de castration. […] Pourquoi devrions-nous laisser certains présidents ou ministres décider de ce que nous pourrions faire de l’enfant que nous portons, alors que ces hommes sacrifient chaque jour des millions, même des milliards de spermatozoïdes sans jamais s’en plaindre. Ils s’en vantent même ! La décision est claire. Ce gaspillage est considéré comme un meurtre pré-natal. Alors que ces semences sont d’une importance considérable par leur pouvoir de donner la vie, il est dorénavant interdit d’en perdre la moindre goutte dans un mouchoir, un préservatif ou sur un visage !

C’est sûr que sous cet angle-là, les avis ne seront pas aussi tranchés.

Publié le vendredi 27 janvier 2017 à 9:46, modifications vendredi 27 janvier 2017 à 0:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !