Insolite

Le fromage est-il aussi addictif que la drogue ?

Une étude de l’université du Michigan a déclaré que l’addiction au fromage serait semblable à celle pour la drogue, le tabac ou encore l’alcool.

Au pays du fromage, poser la question relève peut-être de l’hérésie. Mais, le fromage peut-il être vraiment considéré comme aussi addictif que la drogue ? On fait le point.

La France, le pays du fromage

C’est une étude de l’université du Michigan qui est plutôt intéressante, mais à prendre avec des pincettes. Selon les chercheurs, l’addiction au fromage serait semblable à celle pour la drogue, le tabac ou encore l’alcool. En effet, elle serait causée par la caséine, une protéine que l’on trouve dans les produits laitiers. Mais, au niveau européen, les études sont beaucoup moins définitives. On est encore loin de comparer son effet à celui des opiacés.

Mais, d’un point de vue social au moins, les effets semblent surtout à relativiser. À moins que vous ne connaissiez quelqu’un qui ait déjà tué ou vendu sa maison pour un morceau de fromage, on peut considérer qu’il s’agit d’une addiction plus facile à contrôler. C’est ce que pointent nos collègues de Sciences et Avenir.

Un étudiant sur 5 a estimé que sa consommation de fromage peut être difficile à contrôler, mais à des degrés que les participants ont jugé faibles (3 points sur une échelle allant de 1 à 7 !).

Encore plus surprenant, même avec 1.600 fromages différents, nous ne sommes en France pas les premiers consommateur mondiaux ! Dans tous les cas, un petit morceau d’Esquirrou-petit-ossau iraty, une tomme basque, classé meilleur fromage du monde sera toujours plus sain qu’un rail de cocaïne.

Publié le lundi 2 avril 2018 à 15:01, modifications lundi 2 avril 2018 à 12:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !