Insolite

France : Il poursuit Uber en justice et l’accuse d’être responsable de son divorce

Après s’être mis à dos les chauffeurs de taxi, Uber s’attire à présent la colère d’un homme d’affaires. Ce dernier l’accuse d’être…un briseur de couple. Selon le plaignant l’application Uber aurait précipité son divorce. Explications.

C’est une première. D’après les informations du Figaro, un homme poursuit Uber en justice sous prétexte d’avoir précipité son divorce.

Il réclame 45 millions à Uber

Cet homme d’affaires de la Côte-d’Azur estime en effet qu’Uber est la cause de son malheur. Il demande donc réparation à Uber pour avoir notamment envoyé à son ex-épouse les notifications de ses commandes. Ces dernières auraient ainsi éveillé les soupçons de sa femme sur ses infidélités présumées. Des désagréments qui pourraient bien entraîner un coûteux divorce. Même si, pour l’heure, le client refuse de communiquer à ce sujet. Le plaignant réclame pas moins de 45 millions d’euros.

Un  bug informatique

Le plaignant tient l’entreprise pour responsable de son coûteux divorce. Et ne pensait pas que l’application enverrait des notifications de ses fréquents déplacements directement sur le portable de sa femme. Une faille dont se serait bien passé Uber. Tout a commencé lorsque l’homme a commandé une voiture depuis le mobile de son épouse avec ses propres identifiants. Sauf que l’application continue de fonctionner même une fois déconnecté. Alors qu’il n’est plus connecté sur l’iPhone de son ex épouse, cette dernière continue de recevoir les notifications des déplacements de son mari avec le détail de ses commandes (nom du chauffeur, plaque d’immatriculation, heure d’arrivée).
De nos jours, il est difficile de ne pas laisser de trace, et cet homme l’a appris à ses dépends. Une première audience entre Uber et l’homme d’affaires est prévue pour le mois prochain au tribunal de grande instance de Grasse.

Publié le jeudi 9 février 2017 à 13:15, modifications jeudi 9 février 2017 à 12:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !