Insolite

Face aux serpents, cochons, poney et autres animaux en cabine, Delta Airlines adopte de nouvelles règles

Face aux « dindons de soutien, de lémuriens, de serpents, d’araignées et plus encore », la compagnie Delta Airlines s’est vue obligée de préciser son règlement pour encadrer la présence à bord d’animaux.

Visiblement, les largesses de la législation de la compagnie aérienne ont donné quelques idées farfelues aux voyageurs. En effet, face à présence intempestive d’animaux dangereux ou même gênants par leur taille à bord, Delta Airlines a décidé de préciser les règles concernant la présence d’animaux de “soutien”.

Certains animaux ont déféqué pendant le vol

L’image de certaines de ces bêtes a parfois fait le tour du monde. Oie, poney ou même serpent : certains passager semblent sans gêne pour embarquer avec eux leur compagnon. Comme prétexte pour pouvoir amener avec eux ces animaux hors du commun, les voyageurs assurent que ce sont des animaux “de soutien”. Cette catégorie correspond notamment aux chiens guides d’aveugle, dont la présence est autorisée depuis 1986, comme le rappelle USA Today. Toutefois, certains passagers certifient que leur bête les alerte en cas d’hypoglycémie par exemple.

C’est donc dans un communiqué publié ce vendredi 19 janvier que la compagnie aérienne s’est plaint de présences animales gênantes.

dindons de soutien, de lémuriens, de serpents, d’araignées et plus encore

Selon BuzzFeed, un cochon, un canard ou encore un poney se sont également un jour vu invités à bord d’un vol.

D’ailleurs, la pratique serait en hausse. Selon Le Parisien, la compagnie ce serait pas moins de 250 000 “animaux de soutien” par an, soit 700 par jour qui seraient transportés par Delta Airlines. Or, la compagnie affirme que les incidents dans ses avions liés à cette présence potentiellement envahissante auraient augmenté de 84 %. Certains animaux urinant, déféquant mais auraient aussi attaqué d’autres passagers.

Des nouvelles règles strictes

C’est donc à partir du 1er mars que les nouvelles règles de la compagnie aérienne seront effectives. Désormais, il sera obligatoire pour les voyageurs de prouver la sûreté (rapport vétérinaire, etc.) et la nécessité (par exemple une attestation médicale) du transport de l’animal, 48 heures avant embarquement.

Cette nouvelle politique est une première étape afin de mieux protéger ceux qui volent sur Delta Airlines, grâce à un processus de filtrage plus réfléchi

Informe le vice-président de la compagnie adjoint à la sécurité John Lauter.

L’association of Flight Attendants, l’un des plus importants syndicats de personnel navigant, soutien la nouvelle initiative de Delta Airlines, qui attend en plus un fléchissement dans la législation américaine.

Publié le mardi 23 janvier 2018 à 14:33, modifications mercredi 24 janvier 2018 à 14:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct