Insolite

Everest : Un concert électro à 5 380 mètres d’altitude

Une centaine de personnes ont dansé, mardi, dans le froid et malgré le manque d’oxygène, depuis le camp de base de l’Everest. L’objectif était de sensibiliser au réchauffement climatique.

Une centaine d’alpinistes minutieusement emmitouflés ont bravé mardi 11 avril le froid glacial et le manque d’oxygène sur le camp de base de l’Everest pour danser au rythme de musiques électroniques.

Un concert à 5.380 mètres d’altitude

A 53 ans, le DJ anglais Paul Oakenfold, vient de marquer l’Histoire en montant sur le toit du monde pour y donner «la teuf la plus haute du monde».

Ainsi, sous une tente décorée des traditionnels drapeaux de prières colorés du Tibet, le musicien a officié devant un groupe de montagnards en doudounes et bonnets, un public bien différent des fêtards d’Ibiza ou de Goa.

C’est vraiment incroyable. Je me sens si chanceux d’avoir pu me produire ici.

A déclaré le DJ.

Le musicien trois fois nommés aux Grammy Awards avait officiellement atteint le camp de base de l’Everest à 380 mètres lundi matin après dix jours de marche, accompagné de sherpas et de yaks.

Avant de s’attaquer au sommet, les candidats à l’Everest ont fait des allers-retours entre les différents camps pendant plusieurs semaines afin d’habituer leur organisme aux conditions extrêmes de la très haute altitude.

Sensibiliser au réchauffement climatique

Cet événement était destiné à sensibiliser au réchauffement climatique et à lever des fonds pour des ONG.

En effet, cette expédition hors du commun fait partie de la série Sound Trek de Paul Oakenfold.

Il a créé ce projet pour attirer l’attention du grand public sur les effets du réchauffement climatique. Il entend récolter de l’argent pour plusieurs œuvres de charité. On retrouve notamment une association qui vient en aide aux survivants du tremblement de terre, survenu au Népal en 2015.

Je veux apporter mon soutien pour la reconstruction et mettre les projecteurs sur l’environnement. Je veux faire ma part du boulot.

A expliqué Paul Oakenfold.

Cependant, malgré les bonnes intentions du DJ, tout le monde n’approuve pas l’initiative

D’après l’AFP, certains trouvent qu’il a perturbé la paix et la tranquillité des sommets de l’Himalaya.

Le public a, quant à lui, semblé ravi :

C’était assez cool. Cela fait plusieurs années que je viens (au camp de base) mais je n’avais encore jamais rien vu de tel.

A raconté l’Américain Ben Jones, un employé d’une compagnie d’alpinisme.

Ranzen Jha, un DJ népalais qui s’est produit à la suite de Paul Oakenfold, a exprimé sa satisfaction face au nombre des spectateurs:

Le message s’est répandu et beaucoup de personnes sont venues.

Publié le mercredi 12 avril 2017 à 9:02, modifications mercredi 12 avril 2017 à 8:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !