Insolite

Etats-Unis : Une femme de 61 ans accouche de sa propre petite fille

Une femme de 61 ans qui a servi de mère porteuse pour son fils et son mari, a donné naissance à sa propre petite-fille la semaine dernière.

Cecile Eledge a accouché ce lundi 25 mars à 6h06 d’une fille nommée Uma Louise Dougherty-Eledge, un bébé de près de six kilos, au Nebraska Medical Center à Omaha. Toutefois, cette naissance n’a rien d’habituel. En effet, Uma Louise est la petite fille de Cecile Eledge. Explications.

La future grand-mère était pourtant ménopausée depuis 10 ans

Le fils de Cecile Eledge se nomme Matthew. Lui et son mari, Elliot Dougherty, ont décidé d’agrandir leur famille. Cependant, les jeunes parents ne souhaitent pas adopter : « Pour nous, le fait de pouvoir contrôler ce qu’il se passait était important. On a pu vivre cette grossesse à notre manière ». Matthew Eledge et Elliot Dougherty se sont donc tournés vers la fécondation in vitro. Mais pas question de faire appel à des inconnus, ce sera la mère de Matthew qui sera la mère porteuse.

Je n’ai jamais hésité

a-t-elle déclaré avant d’ajouter : “J’étais tellement excitée de pouvoir participer à cette aventure avec eux. … C’était juste un amour inconditionnel.”

Pour ce faire, Cecile Eledge a reçu un embryon conçu avec les gamètes de Matthew et de Lea, la sœur de ce dernier. Une fécondation in vitro qui a d’ailleurs fonctionné au premier essai, malgré le fait que la future grand-mère était pourtant ménopausée depuis 10 ans.

Tout s’est passé sans encombre

s’est félicité Elliot, interrogé par le site d’information américaine BuzzFeed News.

“Je vais lui dire que sa grand-mère lui a fourni le jardin aimant”

Conscients de l’originalité de cette procédure, Elliot Dougherty et Matthew Eledge anticipent déjà des conversations difficiles et des réactions étroites au sujet de l’histoire de la naissance d’Uma. Le couple est prêt à expliquer les circonstances à Uma quand elle sera plus âgée.

Je vais lui dire que sa tante Lea lui a donné un morceau. Elle a donné une graine pour commencer le cadeau de la vie, et sa grand-mère lui a fourni le jardin aimant pour qu’elle s’épanouisse, et je pense que c’est magnifique.

Après deux ans de préparatifs et une batterie de tests médicaux, l’enfant a finalement pu voir le jour. Cette gestation pour autrui (GPA), procédure légale aux Etats-Unis mais interdite en France, aura finalement coûté au couple 40 000 dollars (35 700 €).  

Publié le mardi 2 avril 2019 à 11:50, modifications mardi 2 avril 2019 à 11:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct