Insolite

Denver : Un agent du FBI tire accidentellement sur un homme en exécutant un salto arrière

fbi

Un agent du FBI a tiré accidentellement sur un homme dans une boîte de nuit de Denver. La scène, entièrement filmée est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Buzz sur les réseaux sociaux

Samedi soir, le 2 juin 2018, peu avant une heure du matin, un agent du FBI a tiré accidentellement sur un homme en effectuant un salto arrière dans le bar Mile High Spirits de Denver, dans le Colorado, aux États-Unis. La scène, entièrement filmée, est devenue virale sur les réseaux sociaux.

On y voit l’agent en train de se déhancher au milieu de la piste de danse, sous le regard des clients du bar. Puis, l’homme exécute le salto arrière (backflip) et son arme de service glisse de son pantalon. Mais, en voulant la récupérer, l’agent du FBI appuie malencontreusement sur la gâchette et tire un coup.

Un simple accident

L’officier fédéral n’était évidemment pas en service. Il a alors remis son arme dans sa ceinture et a quitté la piste de danse les deux mains en l’air, devant une foule apeurée. Il a ensuite été emmené au quartier général de la police.

Selon les informations de ABC, l’agent a été remis à un superviseur du FBI. Bien que la police considère qu’il s’agit d’un accident, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cet incident. L’agence fédérale a refusé de commenter l’affaire. Son identité n’a pas été révélée.

Quant à l’homme qui se trouvait dans le public, il a été hospitalisé. Ses jours ne seraient pas en danger. Selon la police de Denver, il a été touché à la jambe par la balle.

Des tirs accidentels de plus en plus nombreux

En France, dans une note dont Le Monde a pris connaissance, l’IGPN s’inquiète de l’augmentation considérable des tirs accidentels. 23 ont été déclarés pour les six premiers mois de 2017, contre 10 au premier semestre 2016.

D’ailleurs, en octobre 2017, un policier de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Strasbourg avait été tué accidentellement par un tir, lors d’une simulation de prise d’otages sur l’ancienne base aérienne de Francazal, près de Toulouse. Cet exercice ne devait pas se faire à balles réelles. Toutefois, une erreur aurait été commise lors de la mise en sécurité de l’arme de service.

En avril 2017, dans un commissariat de Mulhouse (Haut-Rhin), la manipulation d’une arme de poing avait également provoqué un tir accidentel et le décès d’un policier.

Publié le lundi 4 juin 2018 à 18:13, modifications lundi 4 juin 2018 à 17:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !