Insolite

Le véritable créateur du Monopoly est en fait une femme

Histoire du Monopoly

Monopoly

Qui n’a pas passé des heures à se battre entre amis ou en famille pour poser un hôtel sur la rue de la Paix ou pour revendre l’Avenue Foch au plus offrant ? Connu à travers le monde entier, le Monopoly est sans doute l’un des jeux de société les plus célèbres de tous les temps.

Lancé officiellement sous le nom de Monopoly en 1935, le jeu a connu un succès immédiat. Pourtant, il aurait été inventé trente ans plus tôt par une mystérieuse américaine nommée Elizabeth Magie.

Hors des conventions de son époque, cette femme occupait un poste de secrétaire et de sténographe et ne s’est pas mariée avant l’âge de 44 ans. Réputée pour son esprit frondeur (elle avait notamment publié une fausse annonce dans un journal pour dénoncer la condition des femmes de son époque), elle écrivait aussi régulièrement des poèmes et des nouvelles.

The Landlord’s Game : l’ancêtre du Monopoly

L’idée de créer un jeu lui serait venue en lisant les théories d’Henry George, un économiste qui préconisait l’instauration d’une taxe unique sur la plus-value afin de contrer les bénéfices réalisés par les propriétaires fonciers. En 1903, Élizabeth Magie dépose un brevet pour son jeu qu’elle nomme « Landlord’s Game », soit « le jeu du propriétaire foncier» en français.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce divertissement ne visait pas à encourager les joueurs à faire des profits mais plutôt à mettre en garde contre les grandes fortunes de l’époque qui incarnaient le capitalisme monopoliste, tels que John D. Rockefeller ou Andrew Carnegie.

Presque trois décennies plus tard, alors que le jeu commence à connaître un certain succès, un ingénieur au chômage du nom de Charles Darrow s’en empare pour le revendre à la société Parker Brothers, aujourd’hui Parker (groupe Hasbro). Ce rachat confère un succès interplanétaire au Monopoly.

Monopoly : un jeu anti-capitaliste ?

Mais la version originale du « jeu du propriétaire foncier » créée par Magie se révélait quelque peu différente de celle que l’on connaît aujourd’hui. Pourtant, le plateau de jeu reprenait les mêmes ingrédients qui ont contribué à la notoriété du Monopoly : les gares, les noms de rues et d’avenues célèbres de vraies villes. Et bien sûr, la fameuse carte qui vous envoie directement en prison sans passer par la case départ.

Elizabeth Magie avait cependant inventé deux sortes de règles. La première récompensait tous les joueurs  à part égale dès que des profits été crées, tandis que la seconde désignait celui qui obtenait le monopole du marché financier comme le grand gagnant.

Cette approche dualiste aurait été conçue comme un outil pédagogique pour démontrer que la première règle était moralement supérieure à la seconde. La croyance populaire qui consiste à désigner le Monopoly comme un jeu purement capitaliste serait donc quelque peu, voire totalement, erronée si l’on tient compte du contexte dans lequel il a été crée.

Reconnaissance à titre posthume

Quand Charles Darrow reprend le concept du jeu, celui-ci décide de le simplifier en conservant uniquement la seconde règle, dénaturant ainsi l’esprit anti-capitaliste dans lequel il avait été conçu.

Un article du New York Times raconte qu’à l’époque, Elizabeth Magie a protesté vivement pour revendiquer son idée, notamment en posant pour le Washington Post et dans The Daily Evening Star en brandissant les planches originales de son jeu.

Une démarche vaine, puisque selon le New York Times, Magie est parvenue à revendre son brevet pour la modique somme de 500 dollars. Charles Darrow, lui, touchera des royalties jusqu’à sa mort, à hauteur de plusieurs millions.

Elizabeth Magie décéde en 1948. Elle ne laissera derrière elle ni époux, ni enfants. Dans sa nécrologie, rien ne fait mention du rôle pourtant crucial que cette femme a joué dans la création du Monopoly.

Un procès mené contre la société Parkers Brothers et initié par le Dr Ralph Amspach en 1976 rendra cependant un verdict en sa faveur, comme nous l’explique un article publié dans Libération. Elizabeth Magie a donc été reconnue à titre posthume comme la véritable créatrice du Monopoly.

Publié le dimanche 9 avril 2017 à 14:30, modifications samedi 6 mai 2017 à 9:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !