Insolite

Charlie Hebdo : La nouvelle une avec Tariq Ramadan en prison fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux

La toute dernière édition de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, sortie ce mercredi, affiche encore une fois une couverture avec une caricature de Tariq Ramadan. L’islamologue a été mis en examen et placé en détention suite à des accusations de viols.

STORY - Episode 10/29

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Le dessinateur Juin a croqué les traits de Tariq Ramadan en prison pour la nouvelle une de l’hebdomadaire Charlie Hebdo. Le journal satirique est donc revenue à sa manière sur la mise en examen et de la détention provisoire de Tariq Ramadan suite à des accusations de viols.

Tariq Ramadan à nouveau en une de Charlie Hebdo

Sur ce nouveau dessin visible dans tous les kiosques, Tariq Ramadan est représenté avec des organes génitaux démesurés, entourés d’une ceinture explosive. La légende suivante accompagne le dessin :

Tariq Ramadan : Pourvu qu’il ne se radicalise pas en prison !

Les réactions sur les réseaux sociaux sont globalement positives suite au nouveau dessin de Pierrick Juin. Il y a encore quelques mois, cette caricature aurait été majoritairement conspuée sur Twitter et Facebook. Même si Tariq Ramadan reste présumé innocent, le dessin de cette semaine semble être plus favorablement « accepté » maintenant que ce dernier est placé en détention. Les premiers éléments de l’enquête et les témoignages des victimes ont été révélés au cours de ces dernières semaines. La Justice devra trancher.

Les précédentes couvertures de Charlie sur Tariq Ramadan et la vive polémique avec Mediapart

Le 1er novembre 2017, la précédente une de Charlie Hebdo avec une caricature de Tariq Ramadan avait provoqué un vif émoi. Le dessin avait été jugé islamophobe par certains. A cette occasion, le journal avait alors reçu de nouvelles menaces de mort, selon des précisions de l’hebdomadaire Marianne.

Dans les semaines suivantes, une polémique est née entre le directeur de la rédaction et de la publication de Charlie Hebdo, le caricaturiste Riss, et le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel. Une couverture du journal satirique avait en effet accusé la rédaction de Mediapart de ne pas avoir été au courant des abus sexuels présumés de l’islamologue, voire de complaisance à l’égard de certaines de ses thèses. En réaction à cette attaque, Edwy Plenel avait alors eu des mots très durs à l’égard de Charlie Hebdo, parlant de « guerre contre les musulmans ». Le président de Mediapart a eu depuis l’occasion de revenir sur ses propos et de s’expliquer sur cet épineux débat.

Multiplication des scandales sexuels impliquant des hommes ayant abusé de leur pouvoir ou de leur autorité

Depuis le scandale de l’affaire du Sofitel de New-York avec Dominique Strauss-Kahn, les scandales sexuels ou les affaires de mœurs défraient la chronique au détriment de la lutte contre les violences faites aux femmes et des combats des associations féministes. Les affaires Weinstein, Polanski, Allen, Tron, Berlusconi, Darmanin ou Ramadan ont ainsi défrayé la chronique ces derniers mois et au cours de ces dix dernières années. La Justice devra déterminer dans chaque cas, si les hommes en question sont coupables ou innocents. La parole se libère. Les hashtags se multiplient comme Me Too ou Balance Ton Porc. Dans les faits, la voix des femmes, les vraies victimes dans ces dossiers, est trop souvent bafouée et oubliée. Une interview exclusive de Marlène Schiappa, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, est d’ailleurs à retrouver dans la dernière édition de Charlie Hebdo.

Florilège de unes de Charlie Hebdo sur des scandales sexuels impliquant des hommes politiques : 

Publié le mercredi 7 février 2018 à 18:32, modifications lundi 19 février 2018 à 17:54

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !