Insolite

Des caleçons anti-ondes pour préserver la fertilité masculine

Trois jeunes chefs d’entreprises hauts-savoyards s’apprêtent à commercialiser 11 000 slips anti-ondes électromagnétiques pour protéger la fertilité masculine.

S’il est recommandé de ne pas garder son Smartphone dans sa poche, ce conseil n’est pourtant que rarement suivi par les hommes.  Alors que des études soutenues par les opérateurs téléphoniques indiquent que les ondes électromagnétiques sont sans danger, d’autres disent le contraire et vont même jusqu’à prédire que l’avenir de l’humanité serait en jeu.

En tout cas, des études indiquent qu’une baisse de la fertilité masculine serait causée par l’émission d’ondes électromagnétiques au niveau de l’appareil génital. En 2014, l’université d’Exeter (au Royaume-Uni) a publiée dans la revue Environmental International une étude qui dressait le triste constat selon lequel la qualité du sperme s’en trouverait amoindrie, plus précisément au niveau de la viabilité et de la mobilité des spermatozoïdes.

Ainsi, pour éviter ces désagréments la jeune start-up Duoo Underwear basée à Chavanoz en Haute-Savoie a un caleçon anti-ondes protégeant son propriétaire à hauteur de 99%.

Ainsi, les trois jeunes fondateurs de l’entreprise, Antoine, Romain et Yohann, trois copains d’enfance de 25 ans, s’apprêtent à commercialiser pour les fêtes de fin d’années onze mille boxers protecteurs d’ondes électromagnétiques.

Issus de la génération d’hommes ultra-connectés dont le téléphone portable est en permanence glissé dans la poche de leur pantalon, l’idée leur est venue en 2015 à la fin de leurs études à l’école de commerce l’Edhec de Lille :

Depuis touts petits, nous voulions créer notre entreprise. On s’est alors penchés sur la problématique des ondes électromagnétiques et de leurs effets sur la fertilité, avec cette question : Comment protéger les précieuses des hommes ?

Explique ainsi Antoine Serouille, l’un des cofondateurs de la Duoo Underwear.

Pour donner vie à leurs ligne de sous-vêtements nouvelle génération, les trois jeunes amis ont quitté Paris pour venir s’installer en Haute-Savoie, le haut-lieu du textile technique et lancent une opération d’investissement participatif. Ils décrochent alors 12 000 euros qui leur permettent de sortir, en février 2016, leurs 2 000 premiers boxers conçus avec l’aide d’ingénieurs textiles.

Composé de 45% de coton, 30% de fil argenté, 20% de polyester et 5% d’élasthanne, le sous-vêtement se préoccupe donc de la fertilité des hommes.

Cette technologie adaptée au textile reprend tout simplement le principe de la cage de Faraday qui est à la base une enceinte métallique notamment utilisée en guise de protection contre les nuisances électriques et électromagnétiques extérieures. Ainsi, les ondes restent en dehors du fameux caleçon.

Cependant, avec un prix unitaire situé entre 25 et 45 euros, certains estimeront qu’il est plus judicieux de penser à éloigner son Smartphone de ses parties génitales.

Pourtant, les trois entrepreneurs n’ont pas prévu de s’arrêter là. Si cette première production s’écoule comme prévu, les Haut-savoyards espèrent pouvoir faire leur entrée dans les boutiques à l’horizon 2017.

De plus, les trois garçons, qui ont reçu une bourse French Tech BPI France pour leur concept, travaillent à présent sur un nouveau produit : un t-shirt protecteur d’ondes et anti bactérien imaginé selon la même technologie.

Publié le dimanche 6 novembre 2016 à 15:52, modifications dimanche 6 novembre 2016 à 13:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !