Insolite

Le burger est désormais plus populaire que le jambon-beurre en France

En France, le burger est davantage consommé que le jambon-beurre.

Le sandwich jambon-beurre n’est désormais plus le roi de la restauration rapide en France. Le burger, que l’on trouve aujourd’hui dans la plupart des restaurants, vient en effet de le détrôner.

Le traditionnel jambon-beurre n’est désormais plus le sandwich le plus consommé en France. Il vient en effet de céder sa place de leader au burger, de plus en plus prisé et présent dans nos assiettes. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène prévisible, à commencer par l’augmentation du prix du jambon-beurre.

Le prix du jambon-beurre en hausse

À l’occasion du Sandwich & Snack Show qui se tiendra à Paris entre les 4 et 5 avril à Paris, le cabinet Gira Conseil a établi le bilan annuel de la consommation de sandwichs en France. Les résultats révèlent que le jambon-beurre n’est plus le roi de la restauration rapide.

Il s’agit de la troisième année consécutive durant laquelle le jambon-beurre perd des parts de marché. S’il représente toujours 50,8% des sandwichs vendus, cela paraît peu face aux 65% de part de marché d’il y a 10 ans. 1,215 milliard d’unités ont été vendues en 2017.

Bernard Boutboul, directeur de Gira Conseil, a déclaré à l’AFP au sujet de cette baisse des ventes :

Il est attaqué par les pains qui ne sont pas de la baguette tels que le pain de mie, le pain polaire, aux céréales des bagels, mais aussi le pain fait avec de la pâte à choux etc.

L’augmentation du prix moyen du jambon-beurre est un autre facteur à prendre en compte dans cette baisse des ventes. En 2017, le prix moyen du sandwich était de 2,94 euros. A Paris, ville où le jambon-beurre est vendu le plus cher, son prix est en moyenne de 4 euros. De 2010 à aujourd’hui, le coût du sandwich a augmenté de 12,7%. Si le jambon-beurre est détrôné, c’est également à cause du succès grandissant du burger.

Le burger cartonne en restaurant

Présent dans 85% des restaurants français, le burger est devenu un plat incontournable et une valeur sûre. D’après Gira Conseil, plus de 1,460 milliard d’unités ont été vendues en 2017. Bernard Boutboul a expliqué à l’AFP :

Cela fait trois ans qu’on parle d’euphorie, de folie pour le burger et là cette année on ne sait plus comment qualifier cet effet compresseur, c’est de l’hystérie : on enregistre pour 2017 1,460 milliard d’unités vendues, en croissance de 9 %, une croissance phénoménale.

Selon Bernard Boutboul, le burger cartonne car il s’agit d’un plat qui réunit des aliments appréciés des Français. Il contient en effet du fromage, du pain, de la viande et est généralement accompagné de frites.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas les fast-food qui vendent le plus de burgers. Bernard Boutboul affirme à ce sujet :

[La restauration rapide] ne vend que 30 % des burgers, le service à table fait en 2017 un raz-de-marée avec 70 %. On se demande si le burger n’est pas en train de remplacer en France notre fameux steak-frites ?

Le service à table est donc davantage prisé que des restaurants comme McDonald’s, Burger King ou Five Guys. De plus en plus de produits frais sont utilisés pour concevoir des burgers singuliers, ce qui fait que chacun y trouve son compte. Par ailleurs, les chaînes continuent de s’étendre, à l’image de Burger King qui annonçait en 2015 son rachat de Quick.

De manière générale, la restauration rapide connaît un énorme succès en France. D’après les chiffres de Gira Conseil, ce segment a atteint les 51 milliards d’euros de recettes en 2017, soit une hausse de 6% par rapport à 2017. Sur 13 ans, la restauration rapide a connu une augmentation de 260% de son chiffre d’affaires, et cela n’est visiblement pas près de s’arrêter.

Publié le mercredi 21 mars 2018 à 18:11, modifications mercredi 21 mars 2018 à 18:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct