Insolite

A quelle catégorie de buveurs d’alcool appartenez-vous ?

Selon les experts, il existe quatre types de consommateurs d’alcool. Dans quelle catégorie pensez-vous qu’il faille vous ranger ?

Toutes les consommations d’alcool ne sont pas identiques. D’un point de vue des quantités bien sûr, mais aussi des raisons pour lesquelles une personne boit de l’alcool. Toutefois, analyser le phénomène de ce côté du spectre, complique l’analyse scientifique. De nombreuses raisons personnelles peuvent entrer en cause. Bonne nouvelle une solution existe tout de même, et elle classe les buveurs en quatre grandes catégories. On vous explique.

Ce que l’on attend de la consommation d’alcool

On parle de “modèle motivationnel de consommation d’alcool” pour les scientifiques. L’idée est de laisser de côté la raison pour laquelle une personne boit de l’alcool. A l’inverse, les experts pensent que la solution réside dans l’objectif. En clair, comment un buveur espère se sentir après un ou plusieurs verres. Selon l’objectif qu’il a en tête, il pourra alors être rangé dans une catégorie spécifique comme l’expliquent nos confrères de The Conversation.

La logique sous-jacente est que nous buvons de l’alcool pour augmenter notre bien-être ou réduire notre mal-être. Des facteurs externes entrent aussi en ligne de compte comme l’approbation sociale.

Le consommateur d’alcool social

La première catégorie correspond sans doute à la plus connue. Ce sont vos amis qui vous expliquent “qu’ils ne boivent qu’en soirée”. C’est dans les faits surtout une catégorie que l’on retrouve chez les jeunes pour qui l’alcool devient un élément social et socialisant. Cela permet aussi de relâcher la pression et de profiter plus d’un moment divertissant entre amis.

Niveau de consommation d’alcool associé : modéré. 

Le consommateur d’alcool conformiste

“Tu vas bien venir prendre une bière avec nous non ?” Qui n’a jamais entendu cette proposition en sortant du travail ou des cours à l’université ? Une personne qui dans cette configuration boit de l’alcool, le fait avant tout par conformisme. Il s’agit surtout de faire acte de présence. Les quantités consommées sont en général plus limitées. Cela peut aussi être une personne à un mariage qui va garder le même verre pendant des heures.

Niveau de consommation d’alcool associé : faible. 

Le consommateur d’alcool qui cherche à améliorer son expérience

Selon les experts, on arrive là dans un premier comportement à risque, qui touche surtout certains jeunes. Ils peuvent boire parce qu’ils considèrent que ça les aide à se relâcher, à être plus ouverts, plus extravertis. Avec quelques verres (ou même beaucoup), il deviendrait alors plus facile d’être social. Ces personnes seraient aussi plus susceptibles d’être agressives et impulsives. Généralement des hommes, ils auront même tendance à vouloir rechercher l’alcoolémie.

Niveau de consommation d’alcool associé : élevé.

Le consommateur d’alcool qui boit pour faire face

Enfin, la dernière catégorie est sans doute aussi la plus préoccupante selon les scientifiques. Il s’agit de personnes pouvant souffrir de névroses, ayant une mauvaise image d’eux-mêmes. L’alcool peut alors être consommé pour supporter d’autres problèmes, comme l’anxiété ou la dépression. On trouve ici principalement des femmes dans cette catégorie. Si l’alcool peut donner l’impression d’aider à court terme, les conséquences peuvent être en revanche très importantes.

Niveau de consommation d’alcool associé : élevé. 

Alors de quelle catégorie faites-vous partie ?

Publié le jeudi 22 février 2018 à 12:11, modifications jeudi 22 février 2018 à 10:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !