Insolite

60.000 euros de facture téléphonique pour dix jours au Maroc !

Après avoir envoyé l’une de ses employées en déplacement au Maroc, une entreprise française a eu la bien mauvaise surprise de recevoir une facture téléphonique d’un montant de… 60.000 euros. Une douloureuse qui a du mal à passer !

Les opérateurs nous le conseillent vivement : lors d’un voyage à l’étranger, il est préférable de couper les données cellulaires (data) si l’on ne veut pas se retrouver avec une facture astronomique à notre retour en France.

Des conseils qui n’ont visiblement pas été suivis par une employée de la société Frigo Driver, qui inflige aujourd’hui à sa direction une douloureuse au montant stratosphérique de 60.000 euros. Pierre-Alain Guillot, le gérant de l’entreprise, se confie aujourd’hui dans les colonnes du Parisien :

Elle va régulièrement en Allemagne et en Grande-Bretagne, et il n’y a jamais eu de problèmes (…) Il n’y a eu aucune alerte de consommation. Et d’un seul coup, sans prévenir, la carte SIM a été désactivée.

Sous contrat avec Bouygues, l’entreprise voit donc, comme on peut le comprendre, d’un mauvais œil cette facture ne pouvant s’expliquer que par un nombre important de données téléchargées lors des dix jours au Maroc.

En effet, avec un tarif moyen de 10,24 euros par Mo téléchargé, la facture représenterait une réception ou un envoi de 6,1 Go, ce qui équivaut à une dizaine de films environ. Une théorie « loin d’être impossible », selon l’Arcep, le gendarme des télécoms.

Rappelons que la réglementation impose aux opérateurs téléphoniques de bloquer la fonction de téléchargement dès lors que la facture atteint le seuil de 50 euros. Aussi, « un SMS doit alerter le client dès lors que 80% du seuil est franchi et avant coupure de ligne », comme le rappelle l’Acerp.

Un voyage que la société Frigo Driver n’est pas près d’oublier !

Publié le lundi 16 mai 2016 à 13:40, modifications lundi 16 mai 2016 à 18:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !