Média

Vincent Bolloré : Sa liste noire de salariés gênants dévoilée

Selon un article du “Canard enchaîné” en kiosque aujourd’hui, Vincent Bolloré aurait une liste de salariés à licencier. Des noms de personnalités importantes de la chaîne sont citées, découvrez-les.

Voilà une nouvelle étape dans la méthode de management de l’homme d’affaires français à la tête du groupe Canal+. Vincent Bolloré, flânant au gré des couloirs de la chaîne, s’adresse à un journaliste qu’il croise :

Bonjour, je suis l’actionnaire totalitaire !

Ce n’est pas une réplique de la dernière fiction Canal+, mais des propos rapportés par le Canard enchaîné ce mercredi 30 mars dans un article grinçant où l’on apprend que le PDG qui a repris la chaîne cryptée et ses petites sœurs (D8, D17 et iTélé) :

N’a pas renoncé au ‘nettoyage’ de la chaîne cryptée”.

L’article révèle que Vincent Bolloré détient carrément une liste d’indésirables.

Une ‘liste noire’ des fortes têtes à faire tomber au plus vite, que la direction de Canal + aurait créée.

De cette blacklist ressort le nom de cinq personnalités, figures emblématiques du groupe. Ainsi, selon le Canard enchaîné, il s’agit de :

Patrick Menais (patron du Zapping), Jean-Baptiste Rivoire (rédacteur en chef de Spécial Investigation), Françoise Feuillye (déléguée du syndicat +Libres) et Olivier Ravanello (président de la société des journalistes de Canal + et iTélé).

Ils seraient dans le collimateur de Vincent Bolloré, soit pour avoir dénoncé publiquement la censure effectuée dans certains programmes, soit pour avoir ouvertement critiqué la direction.

Si Bruno Gaccio (auteur des Guignols de l’info) n’a pas encore émis de contestation publique sur la direction, son nom figurerait également sur la liste noire de son employeur :

Bolloré ne veut pas prendre le risque d’avoir un contestataire dans la maison au moment où il annoncera la fin des Guignols.

Il y a quelques semaines, le site Les Jours avait révélé qu’environ un tiers des cadres de Canal+ avaient été licenciés au profit des salariés de Vivendi (la maison mère de la chaîne).

Nous sommes désormais un groupe global. (…) Il faut que vous arrêtiez de faire passer Hanouna pour un demeuré et inversement. Je veux que nous développions une vraie logique d’entreprise.

Avait demandé Vincent Bolloré à ses équipes.

A présent, la nouvelle direction doit faire ses preuves. En effet, entre juillet et décembre 2015, Canal+ avait perdu 218 000 abonnés.

Cette stratégie va-t-elle permettre à Vincent Bolloré de redresser la barre ?

Publié le jeudi 31 mars 2016 à 9:37, modifications jeudi 31 mars 2016 à 9:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !