Média

La télévision iranienne décide de flouter les mamelles de la louve du logo de l’AS Roma

Le 4 avril dernier, la télévision iranienne rapportait les résultats du match Barça-AS Roma. La presse italienne a été choquée de découvrir que lors de l’affichage du logo du club, les mamelles de la louve allaitant les jumeaux Romus et Romulus avaient été floutées.

La censure en Iran est toujours d’actualité. Alors que de nombreuses femmes se battent pour que le port du voile ne leur soit plus imposé, le gouvernement prouve à nouveau que l’émancipation féminine n’est pas un sujet à prendre en compte. Et cela à des niveaux qui surprennent en Occident.

Le football reste néanmoins un sujet qui fait parler au niveau international. Lors du match du 4 avril dernier qui opposait le club de Barcelone à l’AS Roma, le club catalan s’est imposé 4 à 1 face aux Romains. Toutes les télévisions du monde ont relaté l’évènement, cependant l’iranienne s’est faite remarquer à cause d’un détail qui n’est pas passé inaperçu.

La chaîne Iran’s Voice and Vision rapportait les résultats du match et a décidé, au moment d’afficher le logo du club romain, de flouter les mamelles de la louve allaitant les jumeaux Romus et Romulus, personnages fondateurs mythiques de la cité éternelle.

La presse italienne s’insurge

Nombre d’Italiens sont attachés à leur passé antique. Les jumeaux Romus et Romulus font partie des figures principales qui représentent symboliquement l’ancienne grandeur de l’empire romain. Le logo de l’AS Roma n’est donc pas anodin. Les journaux italiens n’ont pas hésité à faire part de leur mécontentement, comme le quotidien Il Tempo, qui a titré sa Une en persan le 6 avril dernier :

Pas touche à la Louve.

 

Résultat de recherche d'images pour "il tempo giu le mani dalla lupa"

 

Le Corriere della Serra n’en revient pas non plus :

Les mamelles d’une louve qui font scandale. On croirait une satire. À Téhéran, l’obscurantisme sévit même dans le règne animal, dans un monde de symbole que nous pensions innocent depuis des temps immémoriaux. Mais l’instinct de censure ne connaît pas de limites. Il n’a même pas le sens du ridicule.

Le journaliste iranien Mehdi Rostampour, qui est installé au Danemark a également fait part de son avis :

Pendant 3000 ans, Romus et Romulus ont été privés du lait de leur mère. La télévision publique iranienne les a même privés du lait d’une louve.

Publié le dimanche 8 avril 2018 à 19:09, modifications dimanche 8 avril 2018 à 15:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !