Média

Robert De Niro ovationné aux Tony Awards 2018 pour son “Fuck Trump”

l’acteur multi-oscarisé Robert de Niro a fustigé verbalement Trump lors des Tony Awards, dimanche 10 juin.

Cette cérémonie qui est l’équivalent des Oscars pour le théâtre est très suivie aux Etats-Unis. L’acteur a souvent critiqué le président américain, mais jusqu’à présent il l’avait fait lors de manifestations de moindre envergure. Cette fois-ci, sa prestation n’est pas passée inaperçue, et a fait l’effet d’une “F-bomb”, pour employer la terminologie américaine (politiquement correcte pour “Fuck”).

Fuck Trump

Monté sur scène pour introduire le show de Bruce Springsteen, l’acteur américain n’a pas mâché ses mots concernant Donald Trump lors de son discours. A peine arrivé au pupitre, il a déclaré avoir une seule chose à dire :

Va te faire foutre Trump.

Après avoir marqué un temps d’arrêt, l’acteur ajoute, sous les vivats du public.

Ce n’est plus : ‘à bas Trump’, mais ‘va te faire foutre, Trump’

La cérémonie qui avait lieu au Radio City music-hall de New York était diffusé en direct sur la chaîne américaine CBS, mais avec un différé de quelques secondes. Un décalage suffisant pour censurer les “fuck” de De Niro au président américain. CBS a déclaré plus tard dans un communiqué que “les commentaires de M. De Niro étaient imprévisibles et inattendus. Le langage injurieux a été supprimé du programme”. En effet, l’équivalent du CSA aux Etats-Unis, la Federal Communications Commission, interdit les injures à la télévision américaine aux heures de grande écoute.

Heureusement l’émission a été retransmise sans “bips” dans de nombreux pays, créant un large buzz sur les réseaux sociaux.

La haine de Robert de Niro pour Donald Trump est une des choses les plus drôles au monde.
(Félicitations à l’Australie de ne pas censurer les gros mots à la télévision)

Branleur de service

Ce n’est pas la première fois que l’interprète de Travis Bickle dans Taxi Driver critique publiquement le président des Etats-Unis. Le 10 janvier 2018, dans son discours d’introduction de Meryll Streep, De Niro avait déclaré que Trump était un “idiot” et un “crétin”, avant de le gratifier d’un nouveau surnom : “le branleur de service”

En août 2017, il déclarait au magazine Deadline :

S’il était intelligent, il serait encore plus dangereux. Il est déjà assez dangereux comme ça.

Les griefs de Robert de Niro à l’encontre de Donald Trump ne datent pas d’hier. Déjà en 2016, il déclarait dans une vidéo :  “Je voudrais le frapper au visage”.

Publié le lundi 11 juin 2018 à 14:43, modifications mardi 12 juin 2018 à 10:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !