Média

La rentrée très politique de TPMP

TRIBUNE

Lundi 5 septembre, ”Touche pas à mon poste !” battait déjà un record d’audiences pour la première de sa huitième saison. La rentrée fut spectaculaire… et politique ! On savait déjà l’animateur et ses chroniqueurs très engagés. Proche de l’association ‘Touche pas à mon pote’ dont son émission pastiche le nom, Cyril Hanouna est arrivé auprès de Black M, lors d’une mise en scène au son de “Je suis chez moi”, hymne du multiculturalisme et de l’antiracisme.

En 2012, toute l’équipe s’était mobilisée pour le mariage homosexuel. L’année suivante, c’est Jean-Luc Mélanchon qui était accueilli parmi les invités : il est, encore à ce jour, le seul homme politique encore en fonction a avoir participé au talk show.

Il y a peu, Énora Malagré se définissait avec humour comme une « gauchiste déprimée qui attend son Xanax ». Enfin, lors des dernières législatives, Cyril Hanouna lui-même s’insurgeait des bons résultats du Front national (FN).

Cette année, la saison s’est ouverte avec un générique osé et assumé, dans lequel l’animateur apporte son soutien au rappeur Black M. Dans sa chanson intitulée Je suis chez moi, le rappeur d’origine guinéenne dénonce notamment le racisme dont il aurait été victime en mai dernier.

L’artiste devait alors participer aux commémorations officielles du centenaire de la bataille de Verdun. Mais un scandale avait causé l’annulation du concert : des propos jugés « francophobes », mais aussi « homophobes », ou encore des expressions comme « kouffar », un terme insultant signifiant « mécréants » en arabe, avaient été dénoncés par des élus du Front national et des Républicains, et plus particulièrement par Marion Maréchal-Le Pen, qu’il cite d’ailleurs dans le refrain.

Publié le mercredi 7 septembre 2016 à 13:09, modifications mercredi 7 septembre 2016 à 8:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !