Média

Mort de Pierre Bellemare, grande figure populaire de l’audiovisuel

Une “voix reconnaissable entre toutes” s’est tue: l’animateur et conteur Pierre Bellemare, personnalité très populaire de la radio et de la télévision, est mort samedi à 88 ans, suscitant une avalanche d’hommages, dans le monde des médias et de la part de nombreux anonymes.

Ce pionnier de l’audiovisuel, père du télé-achat, qui avait également importé en France l’usage du prompteur, est décédé samedi après-midi à l’hôpital Foch à Suresnes, où il avait été admis quelques jours plus tôt pour des examens, a-t-on appris dimanche auprès de sa famille.

Son fils, l’animateur Pierre Dhostel, s’est dit “très ému” par la vague d’hommages rendus à son père. “Il aurait été extrêmement heureux de voir combien il était présent dans le coeur de tous les gens, des Français qu’il a accompagnés tout au long de sa vie”, a-t-il confié à l’AFP.

Laurent Guimier, le nouveau patron d’Europe 1, radio sur laquelle a longtemps officié Pierre Bellemare, a salué la mémoire de “l’inventeur de la radio moderne, voix historique, pilier de la famille Europe 1”. La radio lui a aussitôt consacré une émission spéciale, où les auditeurs racontaient leurs souvenirs et leur émotion.

Pierre Bellemare présentant le jeu télévisé

(credit photo AFP/Archives) Pierre Bellemare présentant le jeu télévisé “Pas une seconde a perdre” le 1er mars 1968

Le producteur et animateur de jeux était aussi un conteur de récits nourris de faits divers, qu’il racontait sur les ondes. Un talent souligné par l’ancien patron de Canal+ Pierre Lescure, qui a salué “une vie d’histoires racontées comme personne, de sa voix reconnaissable entre toutes”.

“Sa voix, ses émissions ont accompagné le quotidien de plusieurs générations”, a souligné la ministre de la Culture Françoise Nyssen, en rendant hommage à ce “pionnier de la radio et de la télévision modernes, conteur inoubliable +d’histoires extraordinaires+”.

Né le 21 octobre 1929 à Boulogne-Billancourt, Pierre Bellemare a produit et animé de nombreuses émissions de radio et de télévision à partir des années 1950, avant de mettre sa voix au service du télé-achat.

“Notre père à tous”

“Il avait voyagé sur le Concorde à côté du roi du télé-achat américain, qui lui avait parlé de son aventure. Au retour, il avait convaincu Patrick Le Lay sur TF1 et Jean Drucker sur M6 de lancer ça”, a raconté à l’AFP sa belle-fille, la journaliste Carole Bellemare.

“C’était quelqu’un de très modeste et d’érudit (…), quelqu’un d’infatigable qui se qualifiait de monteur de projets, il voulait toujours inventer quelque chose”, a-t-elle dit.

A 82 ans, il s’était lancé aussi dans la chanson, avec un album reprenant des titres de Vian, Reggiani et Mouloudji, fredonnant l’amour, les joies et les peines.

Pierre Bellemare lors d'une émission diffusée sur Europe 1 le 5 février 1979

(credit photo AFP/Archives) Pierre Bellemare lors d’une émission diffusée sur Europe 1 le 5 février 1979

“Au revoir cher Pierre .. Vous êtes formidable!”, a lancé Jean-Pierre Foucault, en référence au nom de l’émission à succès de Pierre Bellemare, créée en 1956, faisant appel à la solidarité des auditeurs pour soutenir différentes causes.

L’hommage était unanime chez les animateurs de télévision. Pierre Bellemare était “notre père à tous”, a tweeté Cyril Hanouna. “Une présence qui a marqué notre mémoire collective”, pour Arthur. “Un bel esprit, fin lettré” pour Stéphane Bern.

“Tu as inventé les émissions où l’on défend les gens. Tu étais un prince un génie”, a aussi salué l’animateur Julien Courbet, qui avait travaillé avec lui sur France 2 dans l’émission “En toutes lettres”.

Preuve de la grande popularité de cette figure de l’audiovisuel, sa disparition était le premier sujet sur Twitter en France dans la matinée.

Pierre Bellemare était père de trois enfants, issus de deux mariages et de cinq petits-enfants.

Publié le dimanche 27 mai 2018 à 10:45, modifications lundi 28 mai 2018 à 10:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !