Média

iTélé : La 2ème grève la plus longue dans l’histoire de l’audiovisuel français

Le conflit qui perturbe la rédaction de la chaîne d’info en continu ‘iTélé’, du groupe ‘Canal Plus’, est entré dans sa cinquième semaine de grève depuis lundi. Ce mouvement de protestation vient de battre dans la durée celui de Radio France en 2015. La seule grève qui a duré plus longtemps dans l’audiovisuel remonte à l’’ORTF’ en 1968.

Alors que la grève à iTélé est entrée dans sa 30ème journée ce mardi, les négociations auraient repris entre les salariés et la direction de la chaîne.

La ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, est intervenue sur ce dossier épineux en s’exprimant mardi matin avant les réunions entre la direction et les journalistes de la chaîne. La ministre a estimé que ce conflit était :

beaucoup trop long.

Les grévistes réclament toujours des garanties éditoriales notamment sur leur indépendance. Les journalistes en appellent toujours à la création d’une charte éthique. Les salariés de la chaîne souhaiteraient qu’un directeur de la rédaction, indépendant du directeur général, soit nommé. Le départ de l’animateur Jean-Marc Morandini était également une des conditions importantes pour les grévistes il y a encore quelques jours.L’émission Morandini Live a finalement été interrompue lors de la grève mais devrait reprendre une fois la grève terminée.

La direction du groupe et Vincent Bolloré estiment qu’une sortie de crise est proche. De nombreux signes forts ont été envoyés aux salariés et des concessions ont été faites de la part des instances dirigeantes. Des meilleures conditions de départ ont été proposées aux salariés qui souhaiteraient quitter la chaîne.

La ministre du Travail Myriam El Khomri a également rencontré plusieurs dirigeants du groupe ces derniers jours. Elle souhaite que ce mouvement prenne fin au plus vite et que des décisions concrètes soient enfin prises afin de dissiper la situation d’enlisement dans laquelle est la chaîne depuis quelques jours.

Il y a une volonté de la direction de sortir de ce conflit. Il faut maintenant qu’il y ait des actes.

La direction du groupe Canal + propose la nomination d’ici la fin du mois de novembre d’un directeur adjoint pour épauler Serge Nedjar, qui assure actuellement la double et délicate fonction de directeur général de la chaîne et de directeur de la rédaction.

Le directeur général des antennes de Canal +, Gérald-Brice Viret a indiqué que ce nouvel adjoint sera issu prioritairement de la rédaction et non un choix imposé sans consentement par la direction du groupe.

Stéphane Roussel, directeur général chargé des opérations de Vivendi (groupe propriétaire de Canal +) a tenu à clarifier la position du groupe et les ambitions pour le futur d’iTélé :

Nous avons réaffirmé très clairement qu’iTélé allait rester une chaîne d’information en continu de référence. Il n’y a pas du tout de projet de chaîne de divertissement. […] Tous les départs seront remplacés. iTélé perd depuis des années 25 millions d’euros par an. Le vrai sujet est économique, le reste ce n’est pas le sujet.

Selon un porte-parole du groupe, la chaîne iTélé n’est pas à vendre.

D’un point de vue pratique, journalistique et sur le plan du droit à l’information, la chaîne a manqué le séisme de l’élection de Donald Trump. La journaliste Laurence Haïm aurait pu participer tout au long de la nuit à une émission spéciale pour couvrir la soirée électorale américaine dans la nuit de mardi à mercredi, du 8 au 9 novembre en France. Canal + a diffusé son documentaire Showtime, le carnet de route de la campagne électorale américaine de 2016, le soir des élections. Laurence Haïm, l’une des rares journalistes françaises accréditées à la Maison Blanche, est malgré tout intervenue à de très nombreuses reprises sur les antennes du groupe Canal +, notamment dans l’émission Le Grand Journal, animée par Victor Robert et diffusée aux alentours de 19h en clair, pour couvrir la campagne électorale américaine et pour analyser, décrypter et livrer aux spectateurs les premières impressions et les conséquences de l’élection de Trump ces derniers jours.

iTélé pourrait également rater le premier tour de la primaire de la droite et du centre si le conflit se poursuivait jusqu’au week-end prochain. Le premier tour du scrutin va se dérouler dimanche.

Ce mouvement de grève inédit dans l’histoire récente qui cristallise les oppositions, les critiques et les rumeurs les plus folles sur les ambitions et les projets de la direction et de Vincent Bolloré à la tête du groupe Canal + au détriment de l’esprit Canal, de la déontologie, des salariés et des journalistes – est devenu le deuxième plus long conflit dans l’audiovisuel depuis lundi.

Les salariés d’iTélé ont voté mardi à 89% la poursuite de leur mouvement de grève jusqu’à mercredi midi pour une 31ème journée de mobilisation consécutive. Le vote a été effectué après l’examen du protocole d’accord proposé par la direction. Les propositions avaient été débattues pendant près de douze heures lundi et mardi.

Seul l’ORTF en Mai 1968 avait connu un mouvement plus long avec sept semaines de grève. L’antenne de l’ORTF avait été perturbée du 17 mai 1968 au 12 juillet 1968 dans le cadre du mouvement de contestation générale en France lié aux événements de Mai ‘68.

Publié le mercredi 16 novembre 2016 à 9:04, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !